15 mai 2013

Temps de lecture : 2 min

NY teste les écoles 100% végétariennes !

En testant les bienfaits du végétarisme dans une école primaire, le maire de New York Michael Bloomberg prouve une fois de plus qu’innover, c’est aussi prendre des initiatives capables de changer les mentalités...

Après l’interdiction de vendre des sodas XL dans les cinémas, puis d’afficher des paquets de cigarette en magasin, le maire républicain de New-York Michael Bloomberg continue de mener le combat pour une meilleure hygiène de vie. Pour la première fois dans l’histoire de la ville, et même des Etats-Unis selon l’association PETA, une école publique retire viande et poisson de sa cantine pour ne proposer que des plats végétariens à ses pensionnaires.

Avec ses 400 élèves, l’établissement du Queens – une des trois îles de New York – sert de projet expérimental pour le maire, inattendu et surprenant héraut de la lutte contre l’obésité. « Il s’agit d’éduquer à la fois les esprits et les corps, mais aussi d’encourager les efforts de nos écoles pour promouvoir des modes de vie plus sains », explique Bob Groff, le directeur de PS 244, nom de code d’une école primaire devenue le symbole national d’un changement en marche (forcée).

En se contentant de servir des quesadillas, du riz complet, des falafels, des pommes de terre ou encore du tofu, l’établissement parvient à respecter les standards de l’USDA pour l’apport nutritif des déjeuners scolaires. Mieux encore, les enfants eux-mêmes en raffolent : quatre mois après sa mise en place, la ville vient de se féliciter publiquement du rapide succès de son projet pilote. Ou comment volontarisme et éducation se marient pour faire évoluer les modes de pensées !

Un soutien bienvenu pour Michelle Obama

« La réponse apportée par les élèves est extraordinaire. Ils réclament désormais à leurs parents les mêmes repas à la maison. Ils ont compris que c’était pour eux l’option la plus saine pour être mieux dans leur corps », s’est réjouit Bob Groff sur la chaîne ABC News, dont INfluencia évoquait récemment le « Social Soundtracker ». L’initiative soutenue par Michael Bloomberg tombe à point nommé pour défendre le programme « Let’s Move » de Michelle Obama, lancé fin février 2013 à l’échelle nationale et qui se heurte à des oppositions corporatistes et conservatrices.

Ouverte en 2008, PS 244 a d’abord proposé trois puis quatre repas végétariens par semaine, après avoir vite constaté qu’une partie de ses élèves amenaient avec eux leur propre déjeuner végétarien. D’ailleurs l’école n’interdit pas aujourd’hui à chacun de venir avec son repas à base de viande ou de poisson. « Il faut bien comprendre qu’il ne s’agit pas juste ici de végétarisme mais d’un combat plus large pour une meilleure hygiène de vie », précise Groff, alors que contraindre et imposer n’est jamais bien vu aux Etats-Unis.

Pourtant, ce sont bien dans les villes ayant implémenté les programmes restrictifs les plus sévères qui enregistrent aujourd’hui les plus forts taux de baisse de l’obésité. Gouverner c’est choisir, mais c’est aussi parfois innover en prenant le contre-pied de l’opinion majoritaire.

Benjamin Adler / @BenjaminAdlerLA

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia