20 mai 2021

Temps de lecture : 2 min

Tendance : La Maison Post-Plastique

69% des Français considèrent que la crise économique et sanitaire actuelle est l’illustration qu’il faut changer nos modes de consommation pour des produits plus responsables (Opinionway pour Max Havelaar, 2020). Le domicile, étant devenu le lieu où les consommateurs passent le plus de temps, est en pleine ligne de mire de cette prise de conscience. Le bureau de tendances et prospective Vitamin décrypte pour The Good les tendances qui dessinent le futur de la maison. Le deuxième article de la série « Make home great again ».

Le plastique est devenu pour les Français un symbole de la consommation et va le rester. 59% disent l’éviter systématiquement ou régulièrement (GreenFlex-Ademe, 2019). A l’ère du « No Plastic », les matériaux, fibres et ingrédients 100% naturels ont la cote dans les intérieurs et extérieurs, aussi bien pour leur démarche éco-responsable que pour le «retour aux sources » qu’ils reflètent. Mobilier, objets de décoration, outils et matériels de rénovation… l’utilisation de matériaux bio-sourcés (issus de ressources renouvelables, à base de végétaux ou de sous-produits alimentaires) et/ou bio-dégradables (pouvant être dégradés par des micro-organismes tels que les bactéries, les champignons et les algues), connaît un intérêt significatif pour son impact positif sur l’empreinte écologique.

La collection « Ztista » de la marque ukrainienne Faina fabriquée à partir de métal recyclé et recouverte d’un mélange de copeaux de bois, de papier, de lin, de paille et d’argile.

Les peintures végétales biologiques de la marque française Pure & Paint sont certifiées ECOCERT. Elles sont composées à plus de 95% de matières premières naturelles, locales et renouvelables, dont l’huile de Colza issue d’une agriculture biologique, l’huile de lin et de bois. Elles sont également microporeuses pour laisser respirer le support, lavables, à 99,7% biodégradables, dépourvues de phtalates et dérivés de pétrole. Dépolluantes, elles présentent un caractère antistatique qui réduit le développement des acariens.

La chaise « Beleaf » du jeune designer slovaque Simon Kern a été conçue à partir d’un mélange biodégradable de feuilles mortes recyclées et de bio-résine réalisée à partir d’huile alimentaire dégradée. Le matériau ainsi obtenu est ensuite moulé, poncé, puis assemblé. Une assise 100% biodégradable, et qui évoque un tapis de feuilles mortes à l’automne.

La startup française Stooly commercialise des meubles ingénieux et design en carton alvéolé qui se plient et se déplient en un geste. La structure en nid d’abeille alvéolée est la base de la conception. Sa forme polyvalente conçue à base de carton recyclable, renforce la résistance à la pression. L’assise qui vient s’apposer dessus finit de répartir le poids uniformément. Petit bonus : pour chaque produit Stooly acheté, elle s’engage à planter un arbre.

Le designer anglais Jasper Morrison a conçu une collection de meubles en édition limitée baptisée « Cork », entièrement réalisés en liège. Le matériau est reconstitué à partir de bouchons de bouteilles de vin non retenus pour une utilisation. Une chaise longue, des chaises, des tabourets, des étagères et même une cheminée composent cette collection.

En combinant des designs inspirants et des matériaux écologiques, la marque de décoration française Shandor se distingue par un style “arty” et graphique aux motifs contemporains empreints de notes vintages. Ses affiches, tentures murales et coussins sont conçus avec du tissu recyclé et des encres végétales.

Reine Mère, la maison d’édition française, utilise des colles à base d’eau sans solvant et des traitements à l’huile d’olive.

Ce papier a d’abord été publié sur The Good

Baché Roxane

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia