25 avril 2012

Temps de lecture : 2 min

«En temps de crise, il faut aller voir ce que font les pauvres» …

Comment les populations les plus défavorisées s’en sortent-elles, pour nous inspirer et nous aider à sortir de la crise? C’est sur ce thème que s’ouvrira, les 10 et 11 mai prochains, la 5ème Rencontre Nationale des Directeurs de l’Innovation.

«En temps de crise, il faut aller voir que que font les pauvres»… Ce n’est pas Charlotte de Turckheim qui le dit mais Marc Giget, fondateur du Club de Paris des Directeurs de l’Innovation. Et dans sa bouche, cette remarque n’a rien de moqueur. C’est plutôt du bon sens car c’est sous la contrainte qu’on est le plus créatif.

Voilà pourquoi il ne faut pas rater la 5ème Rencontre Nationale des Directeurs de l’Innovation, les 10 et 11 mai prochains. Plus de 30 entreprises et organisations, parmi les plus innovantes au monde, de pays émergents et de pays développés,  présenteront leurs innovations à travers 4 axes :

1/ Imaginer des produits peu coûteux, à très haute valeur ajoutée et destinés à tous. Le réseau Honey Bee identifie, connecte, promeut, optimise, combine et industrialise des milliers d’innovations nées des populations rurales dans l’ensemble de l’Inde. C’est un exemple de crowd-sourcing très structuré et efficace, qui se passe ainsi de R&D et qui existe depuis 17 ans déjà.

2/ Répondre aux besoins fondamentaux que sont la santé publique, le logement et l’éducation par des produits et services révolutionnaires. Tecverde a ainsi développé au Brésil des maisons d’architectes en bois, préfabriquées, pour répondre en masse à un taux d’urbanisation de 87% tout en réduisant l’impact écologique, la durée de construction (3 mois) et le prix (600 Euros le m2). Preuve de son succès, les commandes arrivent déjà de France …

Cliquez sur l’image pour accéder à la vidéo

3/ Co-concevoir avec les utilisateurs des produits et services répondant à leurs idéaux. Rien de tel pour répondre au mieux à leurs besoins. KissKissBankBank, le site français de crowd-founding, au nom à coucher dehors qui évoque Bollywood (comme par hasard), permet aux porteurs de projets innovants de toute nature (au-delà du cinéma ou la musique) de se financer via un réseau de supporters, partenaires et mécènes. Le site est soutenu par  La Banque Postale.

4/ Révolutionner les produits et les services de la vie quotidienne. En temps de crise, on fait des économies et on devient plus intelligent. L’innovation est ici dans le partage en payant l’usage seulement (Pretachanger, troc de vêtements, Super Marmite, vente de surplus culinaires, Cityzencar, location de sa voiture quand celle-ci n’est pas utilisée), dans l’accès renforcé aux soldes (Vente Privée) et au marché de l’occasion (Leboncoin). Une évidence parmi les populations les plus défavorisées, non ?

« Historiquement, on sort des crises parce qu’on arrive avec des produits plus performants. On repart des basiques, on fait des choses plus compactes, plus efficaces. On enlève ce qui est inutile pour redémarrer avec des gens dont le pouvoir d’achat a stagné ou baissé », explique  Marc Giget.

La 5ème Rencontre Nationale des Directeurs de l’Innovation promet donc d’être passionnante et riche en enseignements pour répondre à un besoin d’innover plus que jamais d’actualité. Plus de 30 entreprises y débattront (parmi lesquelles les susnommées, mais aussi Quechua, Seb, LG, Michelin, Sanofi-Pasteur, La Croix Rouge, Boeing pour ne citer qu’elles). Plus de 350 professionnels y sont attendus. En parallèle, on y remettra les Prix Hermès de l’Innovation. «On aurait tout remis à l’Inde s’il n’avait pas fallu être équitable», confie Marc Giget…

Consultez le programme ou inscrivez-vous ici.

Chantal Garnier
Les InnO’vents

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia