17 juin 2012

Temps de lecture : 2 min

Tapis rouge à Cannes pour la K-pop

La K-Pop, nouvelle opportunité globale pour marketer son contenu digital? Ce lundi aux Cannes Lions, l’agence coréenne Cheil va expliquer aux marques comment surfer sur ce phénomène planétaire...

Girls Band symbole du succès commercial international d’un phénomène musical conceptualisé et industrialisé dans les années 90, les quatre filles de 2NE1 seront aux côtés de SJ Kimm, le président Asie du Sud est et de l’Océanie, aujourd’hui aux Cannes Lions 2012, pour expliquer la recette communautaire qui a répandu la folie K-pop bien au-delà de sa niche originelle.

Dans une récente interview accordée à INfluencia, le sociologue français Vincent Rubio mettait en exergue la faculté des innovations technologiques de la communication à apporter de nouvelles opportunités à la foule de se cristalliser. Quel meilleur exemple de ce constat que le pouvoir des réseaux sociaux et du digital dans la propagation mondiale de la fièvre K-pop!

Mais pour mieux comprendre une telle réussite marketing sociale, il convient au préalable de rappeler l’expansion internationale de cette pop électro-rock mi-mielleuse mi-futuriste.

Depuis 2009, la K-pop ne cesse de gagner en influence sur les marchés étrangers tels que les Etats-Unis, le Canada, l’Australie et la France. Cette année là, les Wonder Girls sont devenues le premier groupe sud-coréen à être placé sur le Billboard Hot 100 chart aux USA.

Dès 2010, les Super Junior s’y sont hissés à la 7e place, et débutait alors une faste période de collaboration des boys et girls bands du Matin calme avec des artistes étrangers, notamment américains. On citera les Jonas Brothers , Kanye West et Will.i.am, pour les plus connus.

En 2011, les Big Bang sortaient le premier album K-pop à atteindre le top 10 de l’iTunes chart aux Etats-Unis et le seul album de langue non anglaise dans le top 100.

La folie K-pop en France

Chez nous en France, la folie K-pop prend toute sa dimension quand 12 000 fans envahissent Bercy pour le Music Bank K-pop Festival le 8 février 2012. Six mois plus tôt, une flahmob revendicative organisée devant la pyramide du Louvre par des fans frustrés réclamant un autre concert au Zénith. Et c’est bien là que réside toute la force marketing de la K-pop.

Car si les maisons de disques ont su accompagner le vent de folie qui a soufflé sur les gros marchés occidentaux, la propagation du phénomène est avant tout le fait des réseaux sociaux. Ce sont les adolescent(e)s avec les outils sociaux et digitaux à leur disposition qui ont permis à la K-pop de traverser ses frontières initiales.

Comment donc aujourd’hui comprendre son potentiel et surfer sur la vague? Voilà les questions auxquelles vont répondre le président de Cheil Worldwilde South-East Asia et les 2NE1, qui devraient réserver un showcase exclusif pour l’occasion.

Dans cette session, qui est une première pour les Lions, Kimm et les quatre stars féminines entendent fournir les clefs pour permettre aux marques de tirer profit de la ferveur K-pop; et explorer comment des facteurs digitaux, sociaux et culturels ont été combinés pour faire sortir la K-pop de sa niche et la faire rayonner dans le monde entier. Pour surfer sur la vague, c’est maintenant, et c’est à Cannes ce lundi !

Raphaël Legrand

Dernière opération en date pour une marque: BE MINE inspired by INTEL « Make Thumb Noise » Project avec les 2NE1. 2 858 263 vues en 12 jours

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia