22 novembre 2018

Temps de lecture : 3 min

Suze revendique sa vie de quartier

Cette boisson alcoolisée au goût si particulier de gentiane dévoile, avec Gangstères et le street artiste Riks, une édition limitée déclinée en 4 visuels évoquant des quartiers emblématiques parisiens et lyonnais : Ménilmontant, Belleville, Buttes-Chaumont et Croix-Rousse. Comme dirait votre barman préféré : « Suzer n’est pas tromper » !

Cette boisson alcoolisée au goût si particulier de gentiane dévoile, avec Gangstères et le street artiste Riks, une édition limitée déclinée en 4 visuels évoquant des quartiers emblématiques parisiens et lyonnais : Ménilmontant, Belleville, Buttes-Chaumont et Croix-Rousse. Comme dirait votre barman préféré : « Suzer n’est pas tromper » !

Pourquoi up-dater sa marque ? Pour la pérenniser, pardi ! Car selon la maxime : « on ne peut survivre sans inventer ». Mais attention à ne pas bouleverser totalement son image, au risque d’égarer en chemin ses clients fidèles depuis la première heure. D’un autre coté, celui qui ne vit pas avec son temps est voué a disparaitre. La règle n°1 du marketing moderne est que plus personne ne vous attend. Vos différentes prises de paroles ne servent qu’à vous faire émerger de la surcommunication environnante. Dans ce contexte, sans nul doute que le secret d’une apnée réussie se trouve dans le parfait équilibre entre tradition et modernité. Une marque patrimoniale et incarnant le charme du made in France nous en fait la démonstration…

Une arme d’artiste dans un corps de verre

Véritable pilier (de bar) de la culture française, Suze célèbre aujourd’hui 4 quartiers parisiens et lyonnais iconiques de son histoire : Ménilmontant, Belleville, Buttes-Chaumont et Croix-Rousse. Pour leur rendre hommage, la marque a choisi, sous l’impulsion de l’agence Gangstères, le street artiste Riks pour réinterpréter ces quartiers en revisitant sa célèbre bouteille iconique en 4 éditions distinctes. L’occasion pour cette boisson alcoolisé et si particulière de poursuivre son aventure du street art initiée en 2017 avec Lucas Beaufort.

Depuis plus de 120 ans, l’histoire de Suze s’écrit sur les murs des villes françaises, à travers des peintures murales qui font aujourd’hui partie du patrimoine français. Comme l’explique Riks : « J’ai toujours été marqué par ces façades immenses peintes avec une typographie si particulière, elles participent à l’authenticité de la marque. Cette collaboration, initiée par Gangstères, a été un vrai coup de cœur ! ».

Barbara Chambers et Laura Raymond, les deux co-fondatrices de Gangstères nous racontent plus en détails la mise en oeuvre et les objectifs de cette collaboration arty, totalement en phase avec l’univers de la marque et bien dans son époque pour séduire notamment les jeunes.

IN : pourquoi avoir choisi le street art comme terrain d’expression ?

Barbara Chambers et Laura Raymond : le dessin et la prise de risque artistique ont toujours fait partie intégrante de l’ADN de Suze. Comme en témoigne la création au XIXème siècle de peintures murales publicitaires qui font aujourd’hui partie du patrimoine français et la commercialisation de nombreuses éditions limitées dédiées aux grands peintres tels Picasso, Cocteau et j’en passe. Le recours au street art nous paraissait donc en totale cohérence avec son histoire.

IN : comment s’est déroulée la collaboration avec Riks ?

B.C. et L.R. : Riks, malgré son extrême vigilance dans le choix de ses collaborations, a rapidement été emballé par le brief. Cette dimension urbaine et populaire propre à la marque, avec une recette inchangée depuis ses débuts ainsi qu’une distribution qui privilégie les petits bars de quartiers, a touché le «  titi parisien » qui sommeille en lui. On lui a laissé carte blanche pour réinterpréter à sa manière ces 4 lieux de vie emblématiques de l’histoire de Suze, aujourd’hui totalement réinvestis par la jeunesse parisienne et lyonnaise.

IN : considérez vous comme compliqué ou stimulant de communiquer sur une marque historique telle que Suze ?

B.C. et L.R. : de prime abord, la crainte d’avoir à faire à une marque patrimoniale et le cadre légal rigide peuvent laisser craindre un exercice difficile. Mais en pratique, il s’avère très intéressant car il n’y a nullement besoin de réinventer une image de marque. Tout est déjà là. De plus, l’équipe marketing avec laquelle nous avons tissé un lien de confiance, cherche à tout prix à la préserver ce qui nous facilite grandement le travail.

Cette collection est en vente depuis le 19 novembre dernier, alors cul sec -en toute modération bien sûr, car l’alcool nuit à la santé !

Montagut Sacha

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia