4 mars 2020

Temps de lecture : 3 min

Super Coca-Cola fournisseur officiel d’empathie

Super-Coca a encore frappé. Cette fois, l'Américaine veut lutter contre le manque d’empathie dans le monde. Une pub, un conseil d'ami : "tout va mieux quand on s'écoute". Et hop on se rabiboche tous. Cest signé Wieden & Kennedy.

Super-Coca a encore frappé. Cette fois, l’Américaine veut lutter contre le manque d’empathie dans le monde. Une pub, un conseil d’ami : « tout va mieux quand on s’écoute ». Et hop on se rabiboche tous. Cest signé Wieden & Kennedy.

Sans vouloir paraphraser Michel Audiard le super papy du dialogue chanmé des Tontons Flingueurs qui estimait que les cons osaient tout et que c’était même cette particularité qui permettait de les reconnaître, certaines marques ne semblent pas faire preuve de discernement lorsqu’elles lancent une nouvelle campagne.  À moins qu’elles qui prennent les consommateurs pour des ânes bâtés sans aucune jugeote. L’histoire de l’œuf et la poule, encore et toujours…

Lutter contre le manque d’empathie

La nouvelle publicité de Coca-Cola affirme vouloir « lutter contre le manque d’empathie dans un monde actuellement divisé ». Rien que ça… Son slogan est simple et semble avoir été copié-collé depuis les textes d’une chanson de Michael Jackson : « Tout va mieux quand on s’écoute ». Citoyens du monde, donnez-vous la main ! Imaginé par l’agence Weiden & Kennedy UK, le film de quarante-cinq secondes plonge le spectateur dans un environnement urbain hostile et survolté.

Les personnes s’agressent et les bâtiments s’effondrent autour d’eux sans même qu’ils s’en aperçoivent. Deux super-héros se bagarrent dans la rue avant que l’actrice rousse Natasha Lyonne, connue pour ses rôles dans les séries de Netflix Orange is the New Black et Russian Doll, leur conseille de discuter au lieu de se battre. « We are the world, we are the children » : le retour d’USA For Africa, trente-cinq ans après sa sortie chez les disquaires, rien n’a changé? Les américains sont-ils toujours aussi fleur bleue?

 Des exemples à la pelle

« Coca-Cola rapproche les gens et les communautés depuis plus de 130 ans, assure Walter Susini, le vice-président senior du marketing du groupe pour l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient. Mais notre monde est plus hostile que jamais. Il est de plus en plus difficile de rassembler les gens. Nous sommes néanmoins convaincus que cela n’est pas impossible. Nous pensons que la clé est l’empathie. Notre dernière campagne aspire à cela en nous incitant tous à prendre du recul et à tenir compte de l’avis des autres». Le géant des boissons gazeuses affirme avoir toujours cherché à réunir « des gens d’origine, de mode de vie, de religion et de culture différents ». Des femmes sont apparues dans ses publicités dès les années 1900 et elle a été la première marque à faire apparaître un Afro-Américain aux côtés d’un garçon blanc en 1969. En pleine guerre du Vietnam, son spot Hilltop portait un message de paix mondiale et d’unité. Et pour célébrer le 30ème anniversaire de la chute du Mur de Berlin, l’an dernier, sa campagne portait le message : « Le monde n’a pas besoin de mur ».

 De la caféine et du sucre pour nous calmer ?

Le manque d’empathie dans notre société actuelle est réel. Une enquête effectuée en décembre 2019 dans six pays européens (France, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Danemark et Russie) par l’institut Delineate pour Coca-Cola montre qu’un jeune sur trois âgé de 16 à 24 ans considère notre époque comme la meilleure qui soit alors même que nous vivons aujourd’hui plus longtemps en meilleure santé avec plus d’égalité, de sécurité et de démocratie que dans le passé. 63% des sondés pensent qu’écouter et comprendre les autres pourrait nous rendre plus heureux. Mais une marque de boissons gazeuses est-elle la plus à même de faire de la publicité autour de ces thèmes ? Le sucre et la caféine contenus dans une bouteille ou une canette de Coca-Cola augmentent notre pression sanguine et dilatent nos pupilles. Quelques gorgées suffisent à nous exciter, à nous rendre plus nerveux et à nous empêcher de dormir car elles encouragent la production de dopamine . Pas sûr qu’un tel breuvage dont on supplie les parents de nepkus en donner à leurs enfants, soit le plus recommandé pour lutter contre le manque d’empathie et la violence de notre société…

Therin Frédéric

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia