19 juillet 2012

Temps de lecture : 2 min

Le street art s’invite chez Auguste

Le concept store parisien Auguste a été choisi par Obey Clothing pour le lancement de sa collection Obey x Keith Haring, consacrée à l’artiste du même nom, disparu il y a plus de 20 ans. Un évènement pour les fans, une jolie découverte pour les autres… Lorsqu’une marque fait revivre un art culte des années 80.

La Fondation Keith Haring annonce sa collaboration avec la marque de prêt à porter Obey Clothing pour ses collections automne et hiver 2012. Pour fêter en beauté les premiers pas de cette coopération très street art, le concept store Auguste ouvre ses portes au public vendredi 20 juillet pour un apéro « chill ».

Curieux et fans de Haring, artiste culte du milieu, vous êtes attendus pour découvrir la collection capsule Obey x Keith Haring en avant-première autour d’un verre de 18 à 21 heures au 10, rue Saint Aubin dans le 11ème arrondissement de Paris. Vous pouvez dès maintenant vous inscrire à l’évènement sur Facebook, mais aussi découvrir la collection chez Colette.

Décédé en 1990 à New York, Keith Haring est un artiste emblématique dont l’œuvre a marqué des générations d’artistes de rue. Ce fut le cas notamment de Shepard Fairey, créateur de la marque Obey : « Bien que le décès de Keith Haring soit survenu deux ans seulement avant que je ne me mette au street art, son œuvre avait déjà un énorme impact sur moi. A la fin des années 80, dans les rues de New York, on croisait régulièrement les « hipsters » les plus influents arborant un des logos « récurrents » de Keith Haring, le « Keith’s radiant baby ». Keith Haring était un artiste prolifique, avec un style de dessin et de peinture qui était à la fois fin, primitif, délibéré, lyrique et énergique. », raconte-t-il. « Il croyait au « droit de l’art » et à sa capacité à se répandre, à produire des messages. »

Obey Clothing est le fruit d’une collaboration entre des étudiants qui créaient, en 1989, des séries d’autocollants à l’effigie du catcheur André the Giant et les vendaient dans la rue. Petit à petit, Shepard Fairey s’est fait connaître dans le milieu et a dépassé les frontières : son art plait, est accessible à tous. Plus tard, il lance sa ligne de vêtements.

Sa collaboration avec la Fondation a pour objectif de remettre les œuvres de Keith Haring sur le devant de la scène et d’offrir aux amoureux de l’art urbain, le moyen de découvrir (ou redécouvrir pour les fans) le travail de l’artiste sous une nouvelle approche.

Si vous êtes amateurs, rendez-vous donc vendredi, et sinon le 25 juillet dans tout le réseau de détaillants de la marque !

Lucie Freulon

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia