7 décembre 2014

Temps de lecture : 2 min

Shoppost : postez , partagez, vendez

Depuis six mois, Shoppost permet aux marques d’exposer des " posts sociaux " détaillés sur un produit dans des timelines de Facebook. Ce nouveau type de plates-formes de commerce social offre aux professionnels une alternative intéressante.l

Depuis six mois, Shoppost permet aux marques d’exposer des  » posts sociaux  » détaillés sur un produit dans des timelines de Facebook. Ce nouveau type de plates-formes de commerce social offre aux professionnels une alternative intéressant .

En devenant aussi des plates-formes d’achat en ligne, Facebook, Instagram et Twitter modifient complètement l’écosystème digital de l’e-commerce. Le temps où INfluencia expliquait que le f-commerce permettait d’acheter des bijoux en deux clics sur Facebook sent aujourd’hui un peu le formol. L’information ne date pourtant que de décembre 2012, signe que le commerce social évolue aussi vite qu’un sprint d’Usain Bolt. Chaque foulée technologique facilite le processus et rapproche les marques des consommateurs. Depuis le 24 novembre, la nouvelle plate-forme Shoppost propose de devenir la nouvelle solution de commerce social sur Amazon Webstore, la plate-forme B2B du géant mondial de l’e-commerce.

Sur le papier le principe de Shoppost ressemble aux possibilités d’e-commerce in-stream offertes par la startup Chirpify, conceptrice notamment de l’achat via un commentaire Facebook. En se rendant sur le compte Facebook, Twitter ou Pinterest de sa marque favorite, le consommateur pourra acheter simplement en cliquant sur un lien dédié placé dans le post publié. Le concept permet à l’internaute d’accéder à la vitrine digital des produits de sa marque directement via une simple publication, puis en cliquant sur le lien « achat » de pouvoir enclencher la transaction.

Lancée en juin 2014 et déjà opérationnelle sur Shopify et Bigcommerce, la plate-forme de commerce social est donc gratuitement disponible depuis le 24 novembre pour tous les détaillants qui utilisent Amazon Webstore. Harley-Davidson et Spiegel sont les deux premières marques à l’avoir utilisée comme levier d’engagement e-commerce sur les réseaux sociaux. « Depuis 150 ans, nous sommes des pionniers dans la technologie et la mode, et un leader global des innovations du marché. Shoppost permet d’offrir à nos clients une nouvelle façon de faire du shopping en ligne. Ils peuvent partager et acheter ce qu’ils aiment avec les gens qu’ils aiment », commente Richard Lowe, International Creative Director chez Spiegel. Même son de cloche chez Sean Partridge chez  Harley-Davidson Military Sales, client de Shoppost et utilisateur d’Amazon Webstore : « Nous pouvons offrir à notre cible une devanture sociale in-stream qui fournit les mêmes détails et la même expérience que n’importe quelle marketplace. »

Les marques ont compris le potentiel d’e-commerce des réseaux sociaux

Pour accélérer le passage de la considération à l’achat chez le consommateur une fois qu’il a vu la promotion, Shoppost expose un maximum d’informations en une seule image : photos, disponibilités, couleurs, tailles et prix. Toutes sont issues d’Amazon Webstore et le moindre achat renvoie directement vers le caddy de la marque brandée par la plate-forme. Selon Zantler, l’application web de Shoppost possède également des outils analytiques capables de mettre à disposition de ses clients des précieuses données d’engagement.

Les réseaux sociaux constituent de formidables plates-formes d’e-commerce et les marques intègrent rapidement cette nouvelle donne. Encore faut-il que les possibilités d’achat soient simples pour convaincre le consommateur qu’en allant sur son compte Facebook, Twitter ou Instagram, il peut s’offrir un coup de cœur en un clic. Des études de début 2013 montrent que 69% des citoyens américains connectés sur le Web sont déjà sur Facebook. Pour les sociétés, le pourcentage monte à 80. La pertinence contextuelle de Shoppost est indéniable, reste maintenant à attendre de pouvoir juger de son réel apport sur le processus et l’expérience d’achat social des consommateurs online.

Benjamin Adler

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia