13 janvier 2010

Temps de lecture : 4 min

Le sex-toy plus désirable que jamais

Le joujou sexuel ne connaît pas la crise. C'est du moins le constat établi par Netétudes qui livre une enquête sur l'un des objets les plus en vogue du moment en France...

Le joujou sexuel ne connaît pas la crise. C’est du moins le constat établi par Netétudes qui livre une enquête sur l’un des objets les plus en vogue du moment en France…

Ceux qui pensaient que le sex-toy aurait une durée de vie similaire à celle d’un papillon doivent aujourd’hui revoir leur jugement. L’attractivité du jouet de ces dames ne s’est jamais aussi bien manifestée. C’est du moins le résultat de l’étude commandée par Sexyprivé.com et réalisée par l’institut Netétudes spécialisé dans les études quantitatives sur Internet.
Les 1999 personnes de tous âges sondées lors de cette « enrichissante » enquête laissent entrevoir un avenir radieux au marché du sex-toy et autres produits pour adultes (huiles de massage,  lingeries coquines, etc…). « Il  va plus que doubler dans les années à venir. Il y a une volonté d’achat qui est importante car les produits sexy sont de plus en plus sympathiques aux yeux du consommateur » explique Vincent Lequeux, Directeur Général de SexyPrivé SA.
Ils sont ainsi 58 % de Français à utiliser ou prêts à acheter un sex-toy ou des produits pour adultes. Ces objets deviennent même un vrai hobby pour 22 % des consommateurs qui reconnaissent s’en procurer plusieurs dans l’année.

Malgré une percée populaire dans notre société, l’acte d’achat sur un lieu de vente  reste encore faible. 61 %  préfèrent Internet pour acquérir ce « vibrant » objet. L’image du client qui sort d’un sex-shop avec son sac en plastique blanc et son col relevé, reste présente dans la tête du consommateur. Mais il est vrai que les magasins proposant ce type de produits n’ont pas encore conquis l’intégralité du territoire, même si acheter son petit canard chez Marionnaud démontre une « dé-sanctuarisation » du produit. « L’ère du sex-shop glauque est révolue, les espace conceptuels fleurissent un peu partout en France. Les produits sont aussi assez chers et cela est un frein à la consommation, d’où une préférence aux prix discounts proposés sur la Toile », précise V. Lequeux.

Cet engouement hormonal et ludique ne laisse, il est vrai, pas insensible le portefeuille du Français. 50% des utilisateurs ou futurs acheteurs trouvent les produits onéreux, ce qui amène donc 88 % des sondés à reconnaître qu’une acquisition sur un site de discount est envisageable…
Sociologiquement on pourrait dire que le sex-toy bénéficie clairement de l’effet de la crise. Nos compatriotes dépensent de moins en moins et cherchent donc des palliatifs pour s’occuper. Pour le DG de Sexyprivé.com : « c’est surtout un produit sympa, servant à pimenter la vie. »

Et les annonceurs dans tout ça, quel serait leur intérêt ? Ce produit jouit d’une bonne côte de popularité. Pourquoi ne pas imaginer un sex-toy Nike offert avec une paire de baskets ? Ou encore avec 100 euros d’achat, Carrefour vous fera positiver en vous offrant un canard ou une huile de massage à ses couleurs. Prendre du plaisir avec sa marque préférée n’est-il pas un concept en devenir ? Après tout Mylène Farmer vend bien son sex-toy dans un petit cercueil…

Gaël Clouzard

Retrouvez les 10 questions posées en décembre 2009 aux 1999 sondés de 18 à 76 ans :

50% d’hommes / 50% de femmes
Cette étude consiste à déterminer les comportements d’achats des Français face aux sex-toys et produits pour adultes.
Etude sexyprivé.com réalisée par Netétudes auprès de 1999 personnes interrogées (décembre 2009)

La question Q1 correspond à l’effectif global des adultes interrogés soit 1999.

Q2.QUI ACHETE DES SEXTOYS ET PRODUITS POUR ADULTES ?

22% des français achètent au moins une fois par an des sex-toys
36% sont prêts à en acheter un jour.
42% n’en achètent pas et ça ne les intéresse pas

A noter : 58% des français achètent ou sont prêts à acheter ces objets sexy (22% en achètent déjà au moins un par an).
27% des 18/29ans achètent au moins une fois par an des sex-toys versus 18% chez les 40/49ans et 12% chez les 50/59ans.

Q3.OU LES ACHETEZ-VOUS ?

61% des personnes interrogées achètent sur internet
31% en sex-shops
41% en catalogues spécialisés
13% en réunions à domicile
5% autres.

A noter : Une écrasante majorité d’acheteurs sur internet, phénomène dû principalement au coté confidentiel et facile de l’acte d’achat.
13% des ventes à domicile. Un nouveau mode de vente intéressant où le conseil et le côté « réunion entre copines » est de plus en plus apprécié.

Q4.QU’ACHETEZ-VOUS ?

58% et 59% achètent de la lingerie pour femme ou des huiles et soins sexy
48% des vibromasseurs
27% des stimulateurs
20% des aphrodisiaques
15% des DVD et librairie
10% de la lingerie pour homme

A noter : Près d’une personne (H ou F) sur 2 achète des vibromasseurs.
Les femmes privilégient à 66% la lingerie pour femmes et à 52% les vibromasseurs
Les hommes aiment plus acheter des aphrodisiaques que les femmes (24% versus 16%).

Q5.COMMENT LES UTILISEZ-VOUS ?

30% seul
85% en couple
13% pour offrir

A noter : 36% des femmes privilégient l’utilisation solo (versus 25% des hommes)

Q6.QUE PRIVILEGIEZ-VOUS LORS DE L’ACTE D’ACHAT ?

71% la discrétion
63% les prix attractifs
60% la qualité
20% la livraison rapide
5% les marques

A noter :  La discrétion dans l’acte d’achat arrive en tête ce qui parait normal pour ce type de produit (surtout chez les 50/59ans et 60/76 ans avec respectivement  79% et 88%). Les prix attractifs sont un élément très important dans la décision d’achat avec 63% (surtout chez les 18/29ans  avec 70%).
Les marques sont peu importantes car peu présentes et représentatives dans ce type de produits (5%).

Q7. PENSEZ VOUS QUE LES SEXTOYS SONT CHERS ?

50% moyennement ou trop chers
22% à des prix raisonnables
28% ne savent pas

A noter : D’une manière flagrante 50% des Français trouvent que les sex-toys et les produits pour adultes sont plutôt chers (dont 26% trop ou beaucoup trop chers)

Q8. QUEL EST VOTRE BUDGET MOYEN PAR ACHAT ?

61% moins de 30€
34% de 31 à 50€
3% de 51 à 70€
2% plus de 70€

A noter : 95% des Français ont un budget de moins de 50€ par achat. Au-delà de cette somme seul  5% de la population est prêt à dépenser plus par achat.
Les femmes sont un peu moins dépensières que les hommes. 64% dépensent moins de 30€ versus 58%.

Q9.  FAITES-VOUS CONFIANCE AU DISCOUNT SUR INTERNET ?

66%  OUI
33%  NON

A noter : D’une manière générale, le discount est entré dans les mœurs sur internet et ce mode de commercialisation est plébiscité à 66% par les Français.

Q10. LE DISCOUNT SUR INTERNET EST SYNOMYME DE ?

73% souvent de bonnes ou très bonnes affaires sur les prix
4%  mauvaises affaires sur les prix
10% d’un mauvais rapport qualité/prix

A noter : Les Français aiment faire de bonnes affaires, 73% pensent que le discount sur internet est synonyme de bonnes et très bonnes affaires.

Q11. PEUT-ON COMMERCIALISER DES SEX-TOYS A PRIX DISCOUNT ?

82% OUI
18% NON

A noter : Les Français sollicitent à 82% la vente à prix discount des sex-toys et des produits pour adultes et font confiance à ce mode de commercialisation comme ils l’ont fait dans d’autres secteurs de la distribution sur internet.

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia