24 février 2010

Temps de lecture : 1 min

Sex.com cherche acquéreur…

Le nom de domaine le plus recherché sur Internet est remis en vente pour cause de non-solvabilité de son propriétaire... Ça vous tente ?

Le nom de domaine le plus recherché sur Internet est remis en vente pour cause de non-solvabilité de son propriétaire… Ça vous tente ?

Mais quelle est donc la recherche la plus tapée sur Internet ? Sans surprise c’est le mot sexe, suivi du résultat sex.com, qui arrive en tête de toutes les recherches mondiales… Ce nom de domaine, à la fois international, à connotation libidineuse, et considéré comme « Le bijou de la couronne d’Internet » va être mis aux enchères le 18 mars.

Mais que le commun des mortels ne s’enflamme pas, le prix pour devenir propriétaire de ce domaine virtuel dépassera les 14 millions de dollars. Sachant que, pour participer aux enchères, il faudra déjà débourser 1 million de dollars, le coût minimum pour commencer à fantasmer sur d’éventuels profits oscillera aux alentours des 15 millions de dollars…

Mais est-ce raisonnable de débourser autant pour 3 lettres, même avec un point com ? Avec une moyenne de 5 millions de connexions quotidiennes et 100 millions de dollars de recettes, selon le journaliste Kieren McCarthy auteur de l’enquête : « One Domain, Two Men, Twelve Years and the Brutal Battle for the Jewel in the Internet’s Crown », l’investissement peut s’avérer juteux.
Alors quel groupe va remporter la mise et que va-t-il en faire ? Si une marque ou une multinationale pouvait se rendre maître de sex.com et en faire tout sauf un site axé sur le dessous de la ceinture, l’impact pourrait être énorme. A la fois comme défenseur du « bien penser » car le mot serait ramené dans le giron des gens « normaux ».  Mais la transformation d’un terme « diabolique » sujet aux fantasmes et excès pour en faire un nom de domaine respectable par tous pourrait également être un vrai coup de pub…

On imagine Adidas développer une griffe autour du mot ou Procter & Gamble abriter sous l’appellation « sex » ses produits d’hygiène ou sa gamme de couches… Avec 5 millions de connections jour, le succès serait sûrement bien au-delà de 15 « petits » millions d’investissement…

Gaël Clouzard

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia