26 avril 2017

Temps de lecture : 2 min

La sécurité des deux-roues inspire les start-up

Un casque de vélo connecté, une lampe laser comme nouvelle signalétique, une bande de route luminescente… De nombreuses innovations viennent assurer la sécurité des cyclistes. Petit panorama de ces inventions créatives qui pérennisent un des modes de transport responsables de demain.

Un casque de vélo connecté, une lampe laser comme nouvelle signalétique, une bande de route luminescente… De nombreuses innovations viennent assurer la sécurité des cyclistes. Petit panorama de ces inventions créatives qui pérennisent un des modes de transport responsables de demain.

1,7 milliard d’euros. C’est le montant du marché global du vélo français en 2015. En hausse de 4,5% depuis 2014, l’effervescence du secteur est notable et incite ses acteurs à créer de nouveaux dispositifs de sécurité. C’est le cas de l’entreprise américaine Blaze et du service new yorkais Citi Bike (équivalent de Velib’) qui ont lancé un nouveau type de signalétique créatif. Des lampes laser installées à l’avant du vélo qui projettent sa forme sur le sol à 6 mètres de distance.

Une indication visuelle en mesure d’alerter piétons et conducteurs de l’arrivée imminente d’un cycliste. Blaze et Citi Bike n’en sont qu’au programme pilote (250 vélos équipés), mais cette invention deviendra sûrement un des moyens les plus efficaces pour assurer la sécurité des amoureux de la pédale sans compromettre leurs performances.

Des bandes phosphorescentes sur la route

Une autre innovation, en chantier depuis quelques années grâce à plusieurs acteurs économiques, est sur le point de voir le jour : les bandes phosphorescentes imprimées sur la route. Si leur principale vertu est d’économiser des quantités colossales d’électricité, elles sont également avantageuses pour les cyclistes en termes de signalétique et de visibilité.

Ces bandes luminescentes fonctionnent en absorbant la lumière naturelle du jour pour la libérer la nuit. Autonomes en énergie, ces dernières se veulent hautement résistantes à la pluie et aux traces de pneu. La lumière dégagée est d’ailleurs capable de traverser le brouillard et la fumée, assurant aux cyclistes une signalétique à toute épreuve.

Un casque de vélo superconnecté

L’entreprise chinoise Livall vient, quant à elle, de lancer la commercialisation de ses casques connectés. Dotés d’éclairages LED à l’arrière et sur les côtés, ces derniers font office de phares pour les véhicules environnants. Mieux, lorsque le cycliste bifurque à droite ou à gauche, il appuie sur son guidon connecté au casque pour que la LED concernée s’active. Tendre le bras pour indiquer son chemin deviendra-t-il bientôt « has been » ?

Les casques intelligents de Livall intègrent également un accéléromètre qui permet d’alerter l’entourage en cas de chûte. Le dispositif étant relié au smartphone par une application, les coordonnées sont enregistrées au préalable pour l’envoi d’un message immédiat. Grâce à une puce bluetooth, il est aussi possible d’écouter de la musique, de passer des coups de téléphone ou de parler en talkie-walkie avec les autres cyclistes dotés du même casque. Des fonctionnalités peu sécurisantes, mais qui soulignent qu’on ne peut sacrifier divertissement et communication pour une sécurité qui ne sera de toute manière jamais absolue.

Des produits très créatifs et rassurants qui, s’ils participent à protéger les cyclistes, ne les prémuniront pas de graves imprudences dont certains peuvent faire preuve et qui peuvent leur coûter la vie comme le rappelle la vidéo «Le cycliste». Cette récente campagne conçue pour la compagnie d’assurance, Suva et les polices cantonales de Bâle-Ville, Vaud, Fribourg et de Suisse centrale qui fait polémique car, il est vrai, aussi radicale que grinçante. Basée sur les infractions les plus fréquemment commises par les cyclistes : non-respect de la priorité, dépasser à droite, zigzaguer entre les files de voitures, rouler sur les trottoirs et circuler dans les zones piétonnes, son message est clair : sensibiliser les cyclistes à ne pas jouer avec la vie – ni la leur, ni celle des autres.

Salas Romain

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia