27 janvier 2010

Temps de lecture : 2 min

Russe attitude

En liaison avec l'année de la Russie, divers secteurs de consommation prennent des airs slaves. De la beauté à la décoration en passant par la gastronomie, Paris se met à l'heure moscovite.

En liaison avec l’année de la Russie, divers secteurs de consommation prennent des airs slaves. De la beauté à la décoration en passant par la gastronomie, Paris se met à l’heure moscovite.

Pour affronter les blizzards, la vodka lors des fêtes de fin d’année et du Noël russe a coulé à flots, servie en accompagnement de caviar et de zakouskis variés. De ces périodes festives, reste le Bristol qui fête à sa façon l’amitié franco-russe par la création de Grand Froid, un cocktail Get 27, vodka, cacao, crème fraîche proposé tout au long de l’hiver à son bar. Et le salon russe inauguré par Petrossian dans son restaurant parisien, pour fêter l’année France-Russie. Un salon, décoré de tissus précieux et anciens ainsi que d’une collection de samovars anciens de Toula, qui évoque l’atmosphère des salons russes.

A défaut de prolonger ces agapes, on a envie de se réfugier dans la chaleur d’un intérieur douillet. Cette année, la décoration d’intérieur prend des tonalités très russes, donc exubérantes, baroques et hyper colorées. Boîtes précieuses recouvertes de passementeries et de pierres semi-précieuses chez Fragonard ; tissu Païva aux multiples fleurs chez Tassinari & Chatel ; lais de tissus représentant de pittoresques scènes paysannes et des jeunes femmes patinant sur un lac gelé chez Pierre Frey ; assiettes chargées et multicolores chez Geneviève Lethu, Deshoulières et Gien ; bougies Point à la Ligne en forme de poupées matrioschkas ; bougies parfumées pour créer une ambiance ( Hiver en Russie de Guerlain et Coffret Russe de Dyptique )…

Odeurs vertes et boisées de la taïga, effluves lourdes et ambrées des alcôves, senteurs animales et cuirées des chevauchées militaires : telles sont les odeurs chaudes qui, dans notre imaginaire, symbolisent la Russie éternelle, celle des tsars d’avant le bolchévisme. Aujourd’hui, les jus créés par Guerlain pour la maison impériale ne sont plus, mais les odeurs propres à ce grand pays inspirent toujours les créateurs. Cuir de Russie de Chanel, Tsar de Van Cleef & Arpels, Russian Nights de Frederic Malle, Matrioschka Winter Flowers by Kenzo de Kenzo et Ambre Russe des Parfums d’Empire signent les fragrances révélatrices de la Russie.

Si l’univers du maquillage s’était depuis un moment emparé des beautés slaves via la sublime mannequin Nadia Vodianova de Guerlain, la marque a même fait de la belle sa muse. Guerlain lui a dédié sa collection hivernale avec des produits aux noms évocateurs tels que Princess Volga.
Côté bio,  Couleur Caramel s’est aussi inspirée des couleurs de l’église St Basile de la Place Rouge. Sur ce fond  publicitaire, la ligne Romance Russe joue également un folklore très balalaïka avec un rouge à lèvres baptisé Caucase Nacré, un vernis Pailleté Sibérien, un gloss Ouzvar et des paillettes Noir Caviar.

Gourmandise, beauté, déco et culture : place aux nombreuses manifestations qui se dérouleront simultanément dans les deux pays. De l’exposition « Sainte Russie » au Musée du Louvre à celle des chefs d’œuvre du Musée Picasso en Russie, de l’exposition nationale russe au Grand Palais au Forum économique international de Saint-Pétersbourg ; du rendez-vous littéraire « Etonnants Voyageurs » à Saint-Malo au Transsibérien des auteurs français en Russie, les coeurs russe et français battront au même rythme.

Marie Laure de Vienne

    

Ambre Russe des Parfums d’Empire & le cocktail Grand Froid du Bristol

Boites à bijoux Fragonard

 

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia