11 mars 2020

Temps de lecture : 1 min

RIP ROI. Vive le ROH

Non je ne vais pas évoquer en long et en large le corona virus et ses conséquences désastreuses pour notre économie, et particulièrement pour le secteur de l’événementiel (s‘il vous plaît mesdames les entreprises, n’annulez pas les évènements mais reportez-les et continuez d’intégrer des actions de ce type dans vos plans de com : 335 000 emplois sont menacés). J’ai plutôt envie de donner un coup de chapeau à trois belles actions « inclusives » comme on dit aujourd’hui.

Non je ne vais pas évoquer en long et en large le corona virus et ses conséquences désastreuses pour notre économie, et particulièrement pour le secteur de l’événementiel (s‘il vous plaît mesdames les entreprises, n’annulez pas les évènements mais reportez-les et continuez d’intégrer des actions de ce type dans vos plans de com : 335 000 emplois sont menacés). J’ai plutôt envie de donner un coup de chapeau à trois belles actions « inclusives » comme on dit aujourd’hui.

La première va se passer à Tokyo où Starbucks vient d‘annoncer qu’il allait lancer son premier café au Japon pour les sourds et malentendants. La marque avait déjà ouvert 5 établissements de ce type en Malaisie, en Chine et à Washington. La deuxième action est celle de l’ouverture sur les Champs-Elysées du cinquième Café Joyeux, ce café-restaurant solidaire qui emploie 19 commis de cuisine et serveurs trisomiques, autistes ou atteints d’autres troubles cognitifs et qui a été inauguré par Emmanuel et Brigitte Macron.

La troisième enfin est une première dans le domaine de l’e-commerce, le Printemps, dans son nouveau site e-commerce qui sort cette semaine, va en effet adapter l’affichage de ce dernier selon les besoins des personnes en situation de handicap visuel, cognitif ou moteur pour faciliter leur navigation.

Trois initiatives généreuses qui répondent aux désirs d’une société souhaitant qu’on apporte plus d’attention à la différence et réclamant plus d’humain et de care. Et qui montrent que si les marques le veulent, elles peuvent aussi un temps transformer leur ROI en ROH (Return on Humanity) et contribuer à rendre le monde meilleur. Ce virus-là, j’espère que toutes les entreprises vont l’attraper…
 

Musnik Isabelle

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia