19 octobre 2016

Temps de lecture : 2 min

Rêves à crédit : quand l’innovation se heurte au réel

L’avènement de la vie connectée et les prémices de l’Homme Augmenté annoncent une société dans laquelle de nombreuses contraintes de la vie quotidienne jusqu’ici insurmontables pourraient être levées. Cela prête certes au rêve. Cependant certains domaines ou certaines peines resteront toujours des points de tension impossibles à dépasser… Et si les marques contribuaient à atténuer ce que ni la technologie ni l’argent ne parviendront jamais à combler ?

L’avènement de la vie connectée et les prémices de l’Homme Augmenté annoncent une société dans laquelle de nombreuses contraintes de la vie quotidienne jusqu’ici insurmontables pourraient être levées. Cela prête certes au rêve. Cependant certains domaines ou certaines peines resteront toujours des points de tension impossibles à dépasser… Et si les marques contribuaient à atténuer ce que ni la technologie ni l’argent ne parviendront jamais à combler ?

Trigger 1 : Un chatbot pour vaincre la mort ?

Plus tragique qu’un épisode de Black Mirror, moins inquiétante que Personnal Shopper, mais plus empreinte de réalité que ces deux oeuvres, l’initiative de la jeune Russe, Eugénie Kuyda, a rencontré un écho médiatique dans le monde entier. En effet, afin de pallier l’absence de son meilleur ami, Roman Mazurenko, décédé dans un accident de la circulation, elle a créé un chatbot dont la base de données se constitue de ses mails, textos, photos et interactions sur les réseaux sociaux qu’ils avaient échangés ensemble. Elle a donc créé avec sa start-up, Luka, un réseau neuronal reprenant les expressions, le ton, les habitudes de son ami. Une nouvelle manière de faire son deuil ou de s’installer dans le déni, en fin de compte.

Trigger 2 : En vrai, c’est mieux…

En 2014, la compagnie d’aviation Hop ! a créé une opération en partenariat avec Skype autour d’un message simple : lorsque plusieurs centaines de kilomètres séparent deux personnes qui ont entre eux des liens forts, se parler ou se voir de manière virtuelle, c’est bien, mais se voir réellement, c’est mieux. Ainsi, certaines personnes ont accepté de piéger leur famille ou leurs amis en les appelant par Skype comme s’ils étaient encore loin, alors qu’ils étaient, grâce à la compagnie aérienne, devant le domicile de la personne qu’ils appelaient, pour créer des retrouvailles aussi heureuses qu’inespérées.

Tendance : le réalité, dernier challenge de l’innovation

En fin de compte, la pensée du « Soma sema » de Platon, pour lequel le corps et par extension la réalité matérielle tout entière constitue un obstacle dans la contemplation des Idées, trouve un nouvel écho et un nouveau sens dans cette tendance : malgré les connexions multiples, nulle technologie ne pourra remplacer un éloignement physique ni même un sentiment d’absence. De par sa rareté, ce sentiment n’en devient que plus insupportable pour ceux qui le subissent. En offrant des solutions concrètes pour y pallier, les marques s’assureraient non seulement une clientèle plus importante, mais également une immense reconnaissance de la part des consommateurs qui y auraient recours.

What If

Et si… les grands sites de streaming offraient à leurs clients liés amicalement ou familialement mais éloignés au quotidien, la possibilité de regarder en même temps un contenu culturel, et de partager leurs réactions en direct via un chat, afin que tous aient le sentiment de vivre un instant commun de qualité, malgré l’éloignement ?

Et si… des marques de restauration ou des magasins ayant des points de vente répartis partout dans le monde installaient des écrans et des dispositifs de communication suffisamment performants pour que les personnes séparées par de trop nombreux kilomètres puissent communiquer ensemble simplement ?

Et si… une marque engagée dans la mobilité ou dans l’hébergement proposait à deux personnes séparées par de nombreux kilomètres de se retrouver pour un week-end au point géographique situé parfaitement au milieu de chacun des deux domiciles ?

Gaspy François-Xavier

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia