14 octobre 2015

Temps de lecture : 2 min

Réseaux sociaux : un Tinder pour les supporters de foot !

Et si Tinder inspirait les amoureux du ballon rond ? C’est le pari tenté par le modeste club de Getafe en Espagne, qui vient de lancer sa version d'une application de rencontre. Le club madrilène n’en est pas à son coup d’essai pour attirer l’attention sur les réseaux sociaux...

Et si Tinder s’invitait dans les stades de foot ? C’est le pari tenté par le modeste club de Getafe en Espagne qui n’en est pas à son coup d’essai pour attirer l’attention sur les réseaux sociaux.

Pour les clubs de football les plus modestes, jouer des coudes avec les plus grandes équipes européennes est peine perdue. Différence de budget abyssale, effectifs réduits, lutte de tous les instants pour ne pas descendre… Comment faire pour exister et fédérer sa communauté ? Un club en Espagne surfe sur une tendance déjà bien éculée : la rencontre amoureuse 2.0. En calquant le principe d’utilisation de Tinder, le club de Getafe, situé dans la banlieue sud de Madrid, lance sa propre application : Getafinder. Utilisable seulement dans le stade du Coliseum Alfonso Pérez et ses alentours, le club permet à ses supporters de se rencontrer et d’échanger avec comme point d’accroche la passion du Getafe FC ou au moins du ballon rond. Un facilitateur d’échange qui devrait permettre aux jeunes générations de se pencher sur le GFC, et pourquoi pas suivre le club sur le long terme.

Car avec la concurrence de l’Atletico Madrid et du Real Madrid, Getafe est condamné à innover à l’ombre de voisins bien encombrants. Dans la vidéo de présentation, on peut voir les supporters s’apprêter au stade pour rencontrer l’élu(e) et les gradins prennent des allures de soirée, entre œillades et sourires coquins : « Plus nous serons nombreux, plus nous serons grands ». Une manière humoristique de booster sa campagne d’abonnement et de montrer une image jeune et dynamique. Seul petit regret : le temps passé sur son smartphone à checker les profils et à discuter, plutôt qu’à regarder le match et encourager son équipe. D’autant que cela vient s’ajouter aux Twitter, Instagram, Facebook, Vine qui monopilisent aussi pas mal l’attention… Pas évident, car 90 minutes, ca passe vite.

En 2011, par le biais d’une campagne intitulée Zombies Calientes del Getafe, le club appelait ses supporters à faire don de leur sperme pour que l’amour du club perdure au fil des années. Ces initiatives nous rappellent aussi la politique du Toulouse Football Club, qui a fait des réseaux sociaux un champ d’expérimentation propice au contre-pied et au culot. « La direction du TFC nous pousse à accentuer ce positionnement divertissant qui nous entraîne à diffuser du contenu sur un ton décalé, le plus éloigné possible des concepts de communication des autres clubs, axés sur le résultat et la star de l’équipe », confiait Rémi Denjean, community manager du club. Car si le TFC est plutôt un habitué au ventre mou du championnat et que les boulettes de ses gardiens de but inondent la rubrique « buts casquettes », les « pitchounes » peuvent bomber le torse sur les réseaux sociaux et regarder droit dans les yeux le Paris Saint-Germain ou encore l’Olympique de Marseille. On souhaite à Getafe d’en faire de même.

Découvrir la vidéo

Espinosa Eric

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia