29 avril 2014

Temps de lecture : 1 min

Record du monde de la poignée de main pour réconcilier Turcs et Arméniens

L’histoire incroyable du plus long serrage de mains de l’humanité jamais imaginée. Et cela concerne un Turc et un Arménien ! Leur accolade de 43 heures reprise par des centaines de médias a donné des envies de retour au dialogue à leurs dirigeants. Une simple idée de communicant qui a fait le tour du monde...

Si pour certains une réconciliation entre la Turquie et l’Arménie était inimaginable, l’agence moscovite Twiga Communication Group et l’ONG Tango Network ont réussi à envoyer un signe fort au monde. Comment ? Grâce à un petit geste de rien du tout dans la forme mais énorme sur le fond, qui a enrayé ces dizaines et dizaines d’années de haine et d’incompréhension qui séparaient les deux pays. En effet, pour franchir cette nouvelle marche, ils ont invité un Arménien et un Turc,  citoyens ordinaires, à échanger une simple poignée de mains aussi longtemps qu’ils le voulaient et le pouvaient.

Une simple et longue poignée de mains amicale de 43 heures… aux grandes ondes

Un pari relevé le 6 décembre 2013, puisque les deux hommes en dépit du vent, du froid et de la fatigue se sont serré la main pendant 43 heures en public dans le Rike Park de Tbilisi. Allant même jusqu’à achever leur tour de force en tombant dans les bras l’un de l’autre, démontrant ainsi sans retenue que l’amitié et le dialogue étaient possibles et que si les frontières physiques étaient fermées, elles ne l’étaient pas entre les hommes. Hautement symbolique, ce record (gravé dans la pierre sur place) a été repris par plus de 250 médias dans 11 pays touchant près de 40 millions de personnes, et a été également imité par les gens dans la rue.

Mieux, il a envoyé un signe aux plus hauts dignitaires, puisque quelques jours plus tard les ministres des affaires étrangères de chacun des pays ont repris le dialogue en échangeant à leur tour un  » handshake  » pour la première fois en cinq ans. Mais il semble que cette poignée de mains la plus longue de l’humanité ait encore des ondes bénéfiques et pas des moindres. Voici quelques jours, à la veille de la 99ème commémoration de la déportation des Arméniens en Turquie pendant la Première Guerre Mondiale, Tayyip Erdogan, premier ministre de la Turquie a présenté ses condoléances à l’Arménie pour la mort d’1,5 million de ses compatriotes sous le régime Ottoman, en 1915. Un début…

Florence Berthier

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia