14 octobre 2012

Temps de lecture : 2 min

La reconnaissance faciale, nouvelle arme marketing ?

Big Brother pourrait rapidement s’inviter jusque dans nos centres commerciaux, pour le bonheur des marques. En Corée du Sud, un récent système de reconnaissance faciale sur les kiosques d’informations conforte l’avènement d’un nouvel outil publicitaire.

Souriez, vous êtes filmé ! Depuis son ouverture à Séoul le mois dernier, un nouveau centre commercial a déjà fiché près de 2 millions de faciès. Comment ? Pour la première fois au Pays du matin calme, un logiciel de reconnaissance faciale permet à deux caméras incrustées dans les kiosques digitaux d’enregistrer le visage des chalands. Pourquoi ? Une fois identifiés le sexe et l’âge du consommateur, le système permet la diffusion sur l’écran tactile d’une publicité interactive ultra ciblée : le restaurant de viande pour l’homme de 40 ans ou la boutique de fringues pour la jeune femme de 20 ans.

Programmé pour être effectif au début de l’année 2013 dans les allées de l’International Finance Center Mall ouvert en aout 2012, ce flicage marketing – qui s’interdit de recueillir la moindre information personnelle – est une première en Corée du Sud et un des pionniers de ces innovations à l’échelle mondiale. En Australie, Millward Brown utilise déjà le facial coding en capturant par webcam la réaction des spectateurs pendant la diffusion d’un spot publicitaire. Aux Etats-Unis, l’agence Redpepper propose d’offrir des promotions spéciales aux clients réguliers identifiés par la reconnaissance faciale avec un enregistrement géographique automatique via Facebook.
INfluencia s’était également fait l’écho il y a plus d’un an,  d’une machine présentée par Kraft Foods et  Intel à la NRF (National Retail Federation) à New York qui reconnait le sexe, l’âge, analyse les traits du visage des consommateurs et prédisent ce qu’ils ont envie de manger.

« Dans des espaces publics aussi grands, les annonceurs ont seulement une idée globale de qui ils touchent et leur cible publicitaire est trop large », explique dans le Wall Street Journal Ahn Jaehon, senior planner chez SK Marketing & Co, le fabricant du logiciel d’indentification, capable de jauger plus de 1000 mouvements du visage. « Désormais, il leur sera possible de mieux personnaliser », ajoute-t-elle, pointant du doigt la première valeur ajoutée de cette innovation marketing pour les annonceurs : savoir pour chaque client potentiel à qui ils s’adressent et customiser leur message publicitaire.

SK Marketing & Co profite des avancées technologiques dans la technologie de reconnaissance faciale. Réservée pendant longtemps aux seuls systèmes de sécurité, elle a migré vers le grand public à travers les smartphones et les capteurs de mouvement.

Si le logiciel nécessite encore une trop grande proximité du visage devant l’écran pour garantir la reconnaissance la plus juste, il peut déjà séduire les marques installées dans les centres commerciaux de la capitale coréenne. En attendant l’exportation du système en Europe et en France, ce qui est loin d’être gagné puisque Facebook vient de reporter son système de reconnaissance faciale des photos. Un système qui permettait évidemment au réseau social un meilleur ciblage pour les annonceurs… Et même si des voix s’élèvent pour dénoncer ce type de  » flicage marketing « , la tendance est actée et ne sera acceptée par l’opinion publique que si nos observateurs sont sous contrôle… A bon entendeur…

Benjamin Adler

Il y a deux ans, CNN parlait des premières expérimentations qui avaient eu lieu au Japon avec des billboards géants.

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia