4 octobre 2016

Temps de lecture : 3 min

La réalité augmentée a rendez-vous avec l’intelligence artificielle

Et si LA technologie à venir était en fait une hybridation de la réalité augmentée et de l'intelligence artificielle ? Mais au-delà de la technologie, que peut-on en faire ?

Et si LA technologie à venir était en fait une hybridation de la réalité augmentée et de l’intelligence artificielle ? Mais au-delà de la technologie, que peut-on en faire ?

Cet été, Baidu, le Google Chinois, a dévoilé lors de sa conférence Smart Marketing Solutions, sa première application de réalité augmentée, DuSee. Cette plateforme, capable d’adapter les images virtuelles à la réalité sur laquelle elles s’affichent, permet à ses utilisateurs d’interagir avec ces images, grâce à leur smartphone. Ce mélange de réalité augmentée et d’intelligence artificielle commence à faire florès auprès des marques et des institutions. Face à la réalité virtuelle, quelle promesse apporte cette technologie et quels cas d’usage peut-on imaginer ?

L’empire du milieu parie sur les réalités mixtes

Avec DuSee, Baidu, a démontré qu’il n’était pas seulement un moteur de recherche mais également une entreprise technologique innovante, prête à jouer dans la même cour que ses concurrents. Le géant du e-commerce Alibaba s’était en effet associé l’année dernière à Magic Leap, une start-up floridienne spécialisée dans les technologies de réalité mixte, pour construire sa propre solution de réalité augmentée. Quant à Tencent QQ, le service de messagerie instantanée chinois, il a fait avancer la popularité de la réalité augmentée auprès des internautes chinois à l’occasion des JO 2016 en lançant son jeu intitulé « Experience AR Passing the QQ Torch » (« Découvrez la réalité augmentée en passant le flambeau QQ »). Les utilisateurs devaient réussir à allumer la torche olympique et se la relayer en fonction de leur géolocalisation, jusqu’à pouvoir débloquer une série de 6 épisodes animés, créant ainsi un gigantesque réseau social en réalité augmentée. Pokemon Go était juste un aperçu, la révolution virtuelle est en marche.

Et si la réalité augmentée dépassait la réalité virtuelle ?

Andrew Ng, chef du département scientifique de Baidu, affirme que le smartphone reste et restera le meilleur canal pour populariser cette technologie dans le futur. En effet, contrairement à la réalité virtuelle qui nécessite de s’équiper pour une somme peu modique, les applications mobiles de réalité augmentée pourront s’appuyer sur le gigantesque parc de mobiles. L’usage exponentiel de cette technologie permettra alors d’accroître plus rapidement le potentiel de la réalité augmentée.

Posez AR, ajoutez IA, obtenez ARIA

De nombreuses marques ont été vite attirées par le potentiel de DuSee. C’est le cas notamment de L’Oréal, qui a créé une carte pour la promotion de ses nouveaux shampooings : après avoir scanné la carte grâce à l’application de recherche Baidu, les consommateurs peuvent voir sur leur téléphone des fleurs roses virtuelles s’animer autour de la carte. Mais le meilleur reste à venir. D’après Yuanqing Lin, directeur de l’institut de Deep Learning de Baidu, « la prochaine génération d’applications en réalité augmentée utilisera l’intelligence artificielle pour comprendre son environnement 3D et créer virtuellement des objets proposant des interactions avec l’utilisateur et le monde réel ». Ce savant mélange de réalité augmentée et d’intelligence artificielle, que nous appellerons ARIA, pourrait donc, dans quelques années, devenir l’outil de référence dans tous les secteurs.

L’ARIA : quels usages pour aujourd’hui et pour demain ?

Côté retail et merchandising, vous pourrez vous faire guider dans les rayons des hypermarchés par votre smartphone qui affichera en réalité augmentée un fléchage pour vous aider à trouver votre chemin. Pas d’étiquette ou d’informations sur le produit ? Votre smartphone affiche le prix du produit, sa composition, sa provenance. L’ARIA pourra vous permettre également de voir les produits qui pourraient potentiellement vous intéresser et vous permettre de les acheter directement depuis votre smartphone.

Dans le secteur du tourisme, les voyageurs pourront par exemple visiter des sites restaurés et explorer les reliques du passé après les avoir scannés à l’aide de son smartphone, à l’instar de ce que propose aujourd’hui Histovery. En matière de santé et notamment en dermatologie, l’ARIA pourra permettre de scanner son corps avec son smartphone et d’indiquer en réalité augmentée quels sont les mélanomes dangereux ou les endroits de la peau à surveiller.

Les usages de l’ARIA sont infinis et permettront à l’utilisateur d’avoir une vision enrichie de son environnement tout en restant ancré dans le réel. Chaque chose, chaque être humain, chaque lieu deviendra un POI à part entière, amplifiés par notre smartphone, au risque de nous rendre toujours plus attentistes. Bienvenue dans le Monde de l’ARIA.

Coquil Selena

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia