17 février 2010

Temps de lecture : 2 min

Qui veut des actions de Apple, Pepsi ou Cartier?

Grâce à Mybrandz, le fan le plus dithyrambique d'une marque en deviendra actionnaire. Mais pour cela il faut gagner 50 cœurs...

Grâce à Mybrandz, le fan le plus dithyrambique d’une marque en deviendra actionnaire. Mais pour cela il faut gagner 50 cœurs… 

MyBrandz, un récent réseau social dédié aux amoureux des marques, vient d’acheter des actions des 100 marques les plus réputées dans le monde telles que -cocorico et re-cocorico!- Hermès, Louis Vuitton, Cartier, Danone, Chanel, Yoplait, Lacoste, mais aussi et bien sûr, Apple, Pepsi, Levi’s, Google, Coca-Cola, Starbucks Coffee, Disney, Nintendo, Volkswagen et autres Microsoft, H&M, Harley Davidson ou Converse…
Ces actions seront offertes à ses membres-accros les plus méritants dans le cadre de son concours «Own your brand» (Possédez votre marque préférée). Pour cela, il leur suffira de décrire avec talent le pourquoi du comment de leur attachement et admiration envers une enseigne. Des arguments qui seront jugés par leurs pairs et récompensés par des «cœurs». Celui qui en aura acquis 50 (cœurs!), décrochera un stock option. Mais ce n’est pas gagné d’avance. Car un membre ne peut délivrer qu’un cœur par jour, d’où l’intérêt d’inviter des amis à s’inscrire et à voter, mais aussi à alimenter et actualiser son commentaire. Les gagnants recevront un certificat officiel de la marque dont ils seront actionnaires et pourront le garder, le partager ou le vendre. MyBrandz s’engageant à indiquer régulièrement le cours des actions sur son site. Plutôt attractif quand on sait qu’une action de Google est estimée à 600$ ou une d’Apple à 200$…

Lancé en février 2009, par Eren Gefen (ex-dirigeant et fondateur de Y&R Interactive Israël), Rami Shalmor et Gideon Amichay, ce réseau social propose de rassembler des fans de marques à travers le monde entier afin de leur permettre de discuter, échanger et mettre à jour leurs informations sur leur marque emblématique ou d’en découvrir une autre. Et histoire d’attiser l’émulation, le site propose également à ses membres quelques indicateurs -construits grâce aux éléments fournis par eux-mêmes puis analysés- comme un tri par affinité ou par côte de popularité.

Quoi de plus bénéfique que de pousser marques et consommateurs à être plus créatifs, mais sur le principe de réciprocité. Toutefois, derrière ce coup qui doit doper sa notoriété et élargir le nombre de ses membres, MyBrandz a d’autres objectifs : devenir une référence parmi les réseaux sociaux et s’asseoir à la table des grandes marques qui comptent.  Beau début !

Florence Berthier  

 

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia