12 février 2014

Temps de lecture : 1 min

Quand le WiFi aide à freiner la propagation du VIH

Si on vous dit « wifi gratuit » et virus du « VIH », vous ne voyez pas le rapport ? Pourtant c’est simple : quand vous avez un besoin irrépressible d’Internet, vous sautez sur le premier réseau ouvert non protégé, sans vraiment penser aux conséquences que cela peut avoir. Une métaphore inattendue, mais particulièrement efficace en Afrique du Sud.

En effet, le pays cumule à la fois une triste place sur le podium des nations les plus contaminées par l’épidémie, avec 6,4 millions de séropositifs, et une autre pour son grand nombre d’utilisateurs de téléphones portables. Alors, pour la Journée mondiale de lutte contre le sida, le 1er décembre, l’agence M&C Saatchi Abel a eu l’idée, pour son client MWEB, le deuxième plus important fournisseur d’accès Internet d’Afrique du Sud, de confronter ses deux résultats afin d’interpeller ses concitoyens.

Un mois avant Noël, des réseaux Wifi déverrouillés, baptisés avec de vrais prénoms, ont donc été installés dans des centres commerciaux et autres lieux publics très fréquentés de quatre grandes villes d’Afrique du Sud. Une fois connecté, le consommateur était redirigé vers une page sur laquelle on pouvait lire : « ne prenez pas de risque, évitez les « connexions » non protégées », avant de pouvoir continuer en toute sécurité. MWEB a ainsi été en mesure de délivrer directement dans les mains de milliers de consommateurs, un message de sensibilisation trop souvent ignoré, d’une manière percutante, et complètement en rapport avec son code génétique.

Sophie Guérinet
Article réalisé en partenariat avec Act Responsible

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia