7 octobre 2016

Temps de lecture : 0 min

Quand la pub se fait taper sur les doigts…

L’enfer est « parfois » pavé de bonnes intentions ; cette maxime concerne aussi les publicitaires.

L’enfer est « parfois » pavé de bonnes intentions ; cette maxime concerne aussi les publicitaires.

Cette semaine, nous vous proposons un zapping sous forme de devinette : parmi les trois publicités présentées, laquelle a valu une condamnation à Kookaï et pourquoi ? Vous avez votre petite idée ? Tentez votre chance sur la page Facebook La Maison de la Pub. Le gagnant ou la gagnante recevra une sélection des films publicitaires de l’année de son choix.

Rendez-vous lundi pour découvrir la réponse ! Besoin d’un indice ? La solution se trouve dans Le droit de la Communication par Pierre Greffe, publié aux Editions LexisNexis.

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia