9 juin 2021

Temps de lecture : 3 min

M6 Publicité : Tendances 2021 part 3/3 : La science appelée à la rescousse

Dans cette dernière partie de notre analyse du cahier « Tendances » de M6 Publicité, nous détaillons le troisième mouvement qui est apparu l’an dernier : « En quête de nouvelles explorations »…

CLIQUER SUR PLAY POUR ECOUTER LA VERSION AUDIO :

 

La crise sanitaire n’a rien changé à l’affaire. 90% des Français font confiance à la science, selon un sondage d’Ipsos pour la Fondation Nicolas Hulot. Trois quarts des consommateurs sont même persuadés que la technologie va apporter des solutions aux problèmes qu’ils rencontrent actuellement. Pour les séduire, les marques ont donc compris qu’elles devaient avoir recours à la science et proposant des produits sans cesse plus innovants.
Pour lutter contre la Covid-19 et prévenir l’arrivée d’un éventuel nouveau virus, la prévention est aujourd’hui devenue une priorité. Cette dimension sanitaire commence même à devenir un argument de vente pour les fabricants. Diesel s’est ainsi associé avec la société suédoise Polygiene pour mettre au point le tout premier jean anti-virus .

Jean anti-virus Diesel conçu avec la société Polygiène

Samsung commercialise l’AirDresser, une armoire qui élimine 99,9% des bactéries sur les vêtements.

L’entreprise de Soissons « Mon Masque de France » fabrique, elle, des rideaux d’isoloir anti-Covid et Matter a mis au point un revêtement protecteur anti-microbe pour les packagings.

Mieux vaut prévenir que guérir

Pour lutter contre les virus, les consommateurs cherchent, par ailleurs, à renforcer leur immunité. 68% des Français reconnaissent ainsi avoir consommé un produit de santé naturel lors des douze derniers mois. Curcuma, Shiitake, cardamone… Les animaux que nous mangeons sont également de mieux en mieux traités afin de préserver notre santé. La société Cocorette alimente ainsi ses poules pondeuses avec des algues marines pour fortifier leur système immunitaire. Les multinationales commencent, elles aussi, à profiter de cette tendance. L’Oréal souhaite, par exemple, que 95% des ingrédients de ses crèmes et shampoings soient issus de sources végétales ou renouvelables d’ici 2030. Les innovations dans ce domaine se multiplient à une vitesse incroyable. Crème pour le visage à partir de bave d’escargot, baskets en pomme recyclée produites par la société française Caval, cuir végétal en cactus « tanné » par l’entreprise mexicaine Desserto, sac à base de fibres de champignons imaginé par Hermès … Le futur, c’est maintenant. « Des chercheurs sont mêmes parvenus à créer des textiles à partir de cellules vivantes qui se régénèrent grâce à la photosynthèse », s’étonne Annabelle Guilly, directrice d’études chez M6 Publicité. Bientôt, les trous dans nos pulls se reboucheront tous seuls… Ces inventions en appellent d’autres.

Moonshots

De plus en plus de sociétés cherchent ainsi à planifier leurs stratégies commerciales à long terme en investissant dans des innovations de rupture. Ces « Moonshots » doivent leur nom à la mission Apollo. Pour faire atterrir des hommes sur la Lune et les ramener en toute sécurité sur Terre, les Américains n’ont pas hésité à dépenser 26 milliards de dollars pour financer plus de 300 projets différents dans l’aéronautique, mais aussi dans la nutrition, le textile, l’électronique ou la médecine, générant 1800 produits dérivés, allant des aliments lyophilisés aux combinaisons réfrigérantes en passant par les commandes de vol numériques. « Aujourd’hui, les projets les plus coûteux et les plus audacieux ne sont pas financés par les pouvoirs publics mais par les GAFAM et les grands groupes privés », constate Annabelle Guilly. Le cofondateur de Spotify, Daniel Ek, s’est ainsi engagé à investir 1 milliard d’euros dans des moonshots européens spécialisés dans les biotechnologies et les sciences des matériaux. Mais dans un avenir plus proche que certains veulent bien le penser, notre salut pourrait venir de… l’espace.

Un peu plus près des étoiles…

Amazon va faire tourner en basse orbite 3236 satellites pour offrir des services de haut débit sur les cinq continents. La Nasa a, elle, choisi de s’associer avec Nokia pour construire un réseau 4G sur la… Lune. Virgin Galactic s’apprête, pour sa part, à lancer au-dessus de l’atmosphère les premiers touristes qui porteront des combinaisons imaginées par la marque de vêtements Under Armour. L’intérêt du grand public pour les étoiles ne cesse de s’accroître. Thomas Pesquet est aujourd’hui une véritable vedette en France et le fabricant de cosmétique Olay vient de signer un partenariat avec Alyssa Carson, la plus jeune stagiaire astronaute. « L’espace devient une réalité pour les marques », résume Annabelle Guilly. Pour oublier la Covid, partir dans le cosmos semble être une option intéressante….

Therin Frédéric

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia