1 juillet 2009

Temps de lecture : 1 min

Publicitaires – Politiques : je t’aime moi non plus

Mardi soir, premier dîner du Club Parlementaire – Publicité – Economie – Société, présidé par trois députés Laure de La Raudière, Sandrine Mazetier et Christian Kert. Le sujet : la récession publicitaire met-elle les media en danger ?

 Accroître le dialogue entre les parlementaires et les professionnels de la communication, valoriser le poids économique et sociétal de leurs activités, agir en amont des lois, et enfin, préparer ensemble les évolutions des métiers de la com. Tel est le but du Club Parlementaire – Publicité – Economie – Société, présidé par trois députés, Laure de La Raudière (députée UMP Eure et Loir), Sandrine Mazetier (députée PS de Paris) et Christian Kert ( députée UMP des Bouches du Rhône ), et créé à l’initiative de l’AACC, l’UDA, l’UDECAM , l’ARPP, le SNPTV , et le Bureau de la radio.

Une première rencontre a donc eu lieu mardi dernier au restaurant de l’Assemblée Nationale. Le sujet : la récession publicitaire met-elle les media en danger ? C’est bien sûr « La » question d’aujourd’hui, question à laquelle on ne peut échapper avec la crise. Derrière ce thème brûlant d’actualité, il y a toutes les angoisses d’un secteur (media, agences de publicité et agences media se battant côte à côte pour la même cause) qui voit sa santé économique chanceler. Mais un secteur qui se sent surtout montré du doigt par le législateur et mal aimé, quelque soit le pouvoir en place.

Le dialogue entre professionnels de la communication et les politiques est donc plus que jamais vraiment indispensable. Mardi, ils se sont parlés, ils se sont écoutés. Se sont-ils entendus ?

Isabelle Musnik

 

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia