2 juin 2010

Temps de lecture : 2 min

Psyché post-US

Le récent jeu vidéo «Red Dead Redemption» semble apporter un éclairage supplémentaire à une tendance naissante: le retour du western… Sous une forme plutôt inattendue. Par Thomas Jamet...

Le récent jeu vidéo «Red Dead Redemption» semble apporter un éclairage supplémentaire à une tendance naissante: le retour du western… Sous une forme plutôt inattendue.

Difficile de rater la sortie en fanfare du nouveau jeu disponible sur Playstation 3 et Xbox 360. Ce développement des créateurs de GTA et de Red Dead Revolver exploite une incroyable solution graphique déjà mise en œuvre dans Grand Theft Auto IV. Au-delà de l’intérêt d’interactivité proposé par le jeu, et de son évidente qualité, le scénario est excellent: «À l’aube du XXe siècle, alors que les territoires chaotiques des badlands cèdent peu à peu du terrain au gouvernement et à l’extension de l’ère industrielle, John Marston, un ancien hors-la-loi est envoyé dans le Grand Ouest pour faire appliquer la Loi».

Au-delà du fait que ce n’est pas le seul jeu récent sorti dans le mode western (citons les excellents Call of Juarez ou encore Red Steel 2), il semble que le far west et son imaginaire fasse de nouveau recette. Et il est passionnant de noter que ce genre, tombé depuis quelque temps en désuétude, ne fait pas son grand retour que chez les gamers. On note au cinéma un curieux revival western depuis 4 ou 5 ans avec des films comme Appaloosa d’Ed Harris, The Proposition ou encore la série télé Deadwod qui ont relancé la mode du western dit «révisionniste». Ce mouvement (aussi appelé «anti-western») propose une autre vision du cow-boy, davantage présenté comme un vagabond, un loup solitaire que comme un pur héros de l’Amérique.

Un corpus artistique, qui nous rappelle l’imaginaire du western, fait écho à de grands mythes structurants: la solitude du héros, le rapport à la nature, la conquête, la découverte… Bref, tout l’imaginaire américain et sa psyché.

Ces films, ces séries et ces jeux vidéo récents nous permettent de percevoir en profondeur à quel point le modèle américain peut être amené à être profondément remis en cause, à l’heure de la déception Obama et de l’impuissance à trouver une solution à la plus grande catastrophe écologique de l’histoire sur les côtes de la Louisiane.

Peut-être faut-il voir aussi dans le retour du western une allégorie de ce qu’est notre monde aujourd’hui. La période post crise dans laquelle nous sommes entrés est proche de ce qu’était la conquête de l’Ouest en ce qu’elle est une phase de transition (vers un monde post-digital) et également une période de conquête (tous les territoires et les valeurs sont à reconstruire et à reconquérir, ce qui est particulièrement vrai dans le domaine des media).

Le retour du western illustre bien cette nouvelle jungle et ce fourmillement des possibles. Et aussi que les héros ne seront plus jamais les mêmes. Bienvenue dans le nouveau far West.

 Thomas Jamet – NEWCAST – Head of Entertainment & brand(ed) content, Vivaki (Publicis Groupe)
thomas.jamet@vivaki.com / www.twitter.com/tomnever

 

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia