21 juin 2017

Temps de lecture : 2 min

La prochaine génération de créatifs sera-t-elle plus voleuse que créative ?

La publicité n’intéresse plus personne, parole de publicitaire. La faute à une génération plus légère, moins créative voire décervelée par les bulles de filtres qu’elle alimente aveuglément. À l’heure d’auréoler le meilleur de la création mondiale, la consternation régnerait donc dans les rangs. Vraiment ?

La publicité n’intéresse plus personne, parole de publicitaire. La faute à une génération plus légère, moins créative voire décervelée par les bulles de filtres qu’elle alimente aveuglément. À l’heure d’auréoler le meilleur de la création mondiale, la consternation régnerait donc dans les rangs. Vraiment ?

Et si la publicité avait finalement dessiné les frontières de sa révolution ? Brandissant l’étendard d’une jeune garde plus interrogative que communicative, plus consciente que retentissante et définitivement affranchie des concepts établis. Tour d’horizon des campagnes emblématiques de cette vision naissante. Moins faite d’or que de glass.

Like My Addiction

La force de Like My Addiction est de suggérer les codes des médias sociaux pour finalement en détourner l’usage. La campagne porte patiemment la fascination pour le personnage de Louise Delage grâce à une exécution d’une rare justesse. Et finalement expose son audience à une profonde prise de conscience culturelle. Peut-être l’acte fondateur d’une nouvelle temporalité dans le processus de création. De l’instantanéité du contenu à la durabilité de son onde de choc.

Fearless Girl

Se lever contre un ordre établi n’est pas une idée nouvelle. Armer des millions de personnes à travers le monde avec un symbole de résistance en est une. C’est toute la réflexion que pousse à avoir la campagne Fearless Girl. Inspirée par les combats féministes de la génération 2.0, la petite fille de bronze vient reprendre le terrain déserté par ses aînées. Celui de la rue. Quand les limites d’un monde archaïque tombent soudainement avec fracas.

Da Da Ding

Et si la publicité n’avait finalement pas vocation à devenir un divertissement. Mais davantage un art. Un acteur d’avancée sociale dont la responsabilité s’étend de la réflexion collective à l’ouverture de nouveaux courants de pensée. Dans un monde où la notion de communautarisme n’a jamais été aussi forte, Da Da Ding apparaît comme l’incarnation de ce militantisme nouveau. Vers une société de l’image ou une image de la société ?

The Refugee Nation

S’emparer d’un sujet d’actualité pour s’inscrire dans l’histoire de l’Humanité. Grandiloquent. Une réalité pourtant manifeste au regard de l’action réalisée par la campagne The Refugee Nation. Rendre aux apatrides un drapeau sous lequel s’unir et prendre part au monde. Une idée qui trouve ses racines dans le gilet de sauvetage porté par les réfugiés lors de leur périlleux périple en mer. Vingt-quatre fois la réalité par seconde.

Time Is Precious

Suspendue aux millions d’écrans ambiants, la notion de temps se compresse dangereusement. Jusqu’à disparaître dans les nimbes de l’inaction. C’est sur ce fond de dystopie que la campagne Time Is Precious pousse à une prise de conscience sur l’état du monde. Et pose la question d’une sortie de crise. Où allons-nous maintenant ?

Peut-être qu’un élément de réponse se trouve au-dessus de cette frénésie technologique. Non plus dans une course après le temps. Dictée par l’incessante avalanche d’actualités qui rythme notre quotidien. Mais dans une profonde remise en question culturelle. À la recherche de sens.

Godefroy Leo

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia