3 mars 2010

Temps de lecture : 1 min

Prière transmedia

L'hyperconnexion médiatique et l'accélération des nouvelles technologies plongent le monde dans un état inédit, celui de la prière permanente... Par Thomas Jamet...

L’hyperconnexion médiatique et l’accélération des nouvelles technologies plongent le monde dans un état inédit, celui de la prière permanente.

Pour Hegel (1770-1831), « la lecture du quotidien du matin est la prière de l’Homme moderne ». Pour le grand penseur de la modernité, la connexion avec le monde que représente la lecture journalière de la gazette est un moment de communion symbolique avec les problèmes du monde, qui par son habitude confine au rituel. Alors à l’heure où le media emblématique de la modernité est menacé, cette prière s’est-elle incarnée via d’autres media ? Le statut facebook est-il une nouvelle prière postmoderne ?

Il est vrai que les media digitaux ont des points communs avec la prière en ce qu’ils sont fondés sur le partage et l’abandon dans la masse. « I am what I share » est la phrase définissant l’attitude de nouveaux consommateurs d’info partageant des contenus sur une nouvelle génération de media, fondés sur l’opensource et le partage, la diffusion naturelle d’informations, la transcendance quasi mystique de l’information. Or, c’est justement ce qui caractérise la prière : elle est « un partage d’émotion, une diffusion de sentiments, un acte et une attitude visant à entretenir un sentiment d’union ».

Un concept chrétien, la communion des saints désigne dans la doctrine chrétienne « l’union de l’ensemble des fidèles vivants et morts unis, par leur appartenance au Christ, dans une solidarité à travers l’espace et le temps ».  Facebook a aujourd’hui tous les attributs de ce type d’agrégations par centres d’intérêts, et au-delà des frontières et du temps.

La réflexion sur les media fait aujourd’hui écho à ces réflexions et il faut bien imaginer que les media digitaux ne sont plus des supports mais de véritables « media » (au sens de véhicules) capables de nous connecter à n’importe quel moment, n’importe quel endroit à n’importe quel type de contenu. Le rêve de tout mystique.

  Thomas Jamet – Head of Entertainment & brand(ed) content, Vivaki (Publicis Groupe)
thomas.jamet@vivaki.com
www.twitter.com/tomnever

 

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia