17 octobre 2012

Temps de lecture : 2 min

Prendre le contrôle de la 5ème Avenue avec une grenouille

La « gamification » ne sert pas qu’aux marques. Designers, urbanistes et scientifiques réfléchissent à l’intégration de cette tendance dans notre quotidien. Quitte à jouer avec les données de la vie réelle pour prendre le contrôle d’une avenue de NYC avec une borne d’arcade…

Les marques en ont fait un outil de communication affinitaire puissant, surfant sur un besoin de ré-enchantement du quotidien. Mais elles ne sont pas les seules à utiliser la « gamification » : des scientifiques proposent désormais aux internautes de jouer avec des puzzles de protéines pour les aider à décrocher la clé du vaccin contre le Sida (FoldIt), des designers élaborent des pistolets à ondes pour éteindre/allumer les lumières de chez soi en visant la lampe concernée, et des urbanistes réfléchissent à faire jouer des passants avec les feux tricolores en redonnant un coup de jeune à « Pong » ou en projetant sur les murs des flippers géants, comme ici à Jérusalem cet été .

« Real time. Real cars. Fake frogs »

C’est la baseline de ce jeu vintage développé par Tyler Deangelo, Renee Lee & Ranjit Bhatnagar à NYC et dont une borne d’arcade a été disposée en pleine 5ème avenue. En apparence, The 5th Avenue Frogger est un jeu vidéo classique des années 80 où le passant joue à faire traverser la rue à un petit crapaud sans le faire écraser. En réalité, le jeu mobilise les données de la vie réelle : les voitures qui apparaissent à l’écran sont celles qui passent sur la 5ème avenue au même moment !

Dans le même genre, des designers allemands ont créé un jeu de Pong qui vous permet de jouer sur le poteau du feu rouge contre le piéton d’en face. En attendant de pouvoir traverser…

La ville, le nouveau terrain de jeu

Ces deux initiatives ont la caractéristique commune de transformer la ville, espace public de passage, en un lieu à ré-investir pour jouer, pour rencontrer le passant-inconnu. Bref, porter un nouveau regard sur le quotidien.

C’est également le sens de The Man Eater, un petit monstre de papier à la gueule béante développé par le designer Daniel Disselkoen et collé sur les fenêtres des trams de La Hague. Il ne tient alors qu’à l’utilisateur assis sur le siège d’animer la créature de haut en bas, se baissant pour lui permettre d’avaler un skater ou se redressant d’un seul coup pour le faire sauter par-dessus un mur. En images :

La gamification de son chez soi

L’univers des jeux vidéo imprègne jusque dans les réflexes du quotidien au domicile. BANG! est un interrupteur d’un genre nouveau : pas de bouton sur le mur, de variateur ou de télécommande. BANG! est un flingue qui ressemble à s’y méprendre au vieux pistolet Nintendo rouge qui servait à dégommer des canards virtuels. Il permet d’allumer/éteindre les lampes de chez soi…en les visant. Démonstration :

Demain, il se pourrait que nous puissions brancher carrément une manette de jeu sur n’importe quel support : un mur, une banane, ou un arbre. Grâce à une innovation développée par deux étudiants du MIT : MaKey Makey. La gamification passera alors peut-être au stade d’après en faisant de chaque objet ou lieu une occasion de jeu…

Alexis Botaya
Soon Soon Soon

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia