19 novembre 2019

Temps de lecture : 2 min

Pour lutter contre les stéréotypes de genre

Le spécialiste des kits éducatifs et pédagogiques Pandacraft a demandé à l’agence Sweet Spot de lui réaliser trois films pour montrer l’absurdité du débat sur le genre.

Le spécialiste des kits éducatifs et pédagogiques Pandacraft a demandé à l’agence Sweet Spot de lui réaliser trois films pour montrer l’absurdité du débat sur les stéorotypes de genre.

Le ridicule ne tue pas. Heureusement pour certains. « Récemment, une de nos abonnés m’a expliqué que sa pharmacienne lui avait dit qu’elle ne pourrait pas lui vendre de coupe-ongles pour son petit garçon de trois mois car il ne lui restait plus que des modèles roses, s’étonne Guillaume Caboche. Comme si un bébé de cet âge se préoccupait de telles choses… » Le co-fondateur de Pandacraft  a souvent entendu des histoires de ce genre.

 70.000 abonnés

Il y a six ans, il créé avec son associé, Edouard Trucy, un site qui propose un abonnement à des kits éducatifs et créatifs pour les enfants âgés de trois à douze ans. Aujourd’hui, 70.000 bambins reçoivent chaque mois dans leur boîte aux lettres une enveloppe qui comprend une activité manuelle, artistique ou scientifique ainsi qu’un magazine de trente-deux pages qui approfondit le thème mensuel et accompagne les petits dans leur apprentissage de la lecture. Des contenus sont aussi proposés sur la Toile. « Notre concept basé sur le « learning by doing » (« apprendre en faisant ») vise à développer la curiosité et la créativité des enfants, avance Guillaume Caboche. Nous sommes convaincus que la découverte par soi-même et les tâtonnements sont source d’apprentissage et développent la confiance en soi. Les jeunes apprennent également mieux à plusieurs dans l’émulation quand ils collaborent et partagent leurs découvertes».

Pour les garçons ET les filles

Les kits qui sont conçus en interne n’ont jamais été genrés. « À vrai dire, cette question ne s’est jamais posée à nous lorsque nous avons lancé notre start-up, s’étonne encore aujourd’hui le co-fondateur de Pandacraft. C’est au fil du temps que nous nous sommes aperçus que ce thème préoccupait certains parents ». Chaque année à l’approche des fêtes de fin d’année, les collaborateurs du site doivent ainsi constamment répondre à la même question posée par leurs clients potentiels : « Ce kit est-il pour une fille ou pour un garçon ?» Comme si un dossier sur les cétacés, l’eau, les cinq sens, les Inuits, la conquête de l’espace ou la Rome antique était plus adapté à ces demoiselles plutôt qu’à leurs frères…

Dont acte…
Pour montrer du doigt le ridicule de cette situation, la start-up a demandé à Sweet Spot de lui imaginer une campagne destinée au web. Cette agence créée en 2016 par Céline Veyrard (ex Directrice Associée chez Marcel, Publicis Conseil et BETC) et Guillaume Le Gorrec (ex Directeur du Planning Stratégique chez Marcel, Fullsix et Landor) et qui compte parmi ses clients Thomson, Once, Ouicar, Wiko, Joop ! Fragrances, Hugo Boss, et Wonderbox, a choisi l’ironie pour questionner les stéréotypes de genre tout en sensibilisant les parents. « Nous n’avons pas souhaité faire de parallèle avec d’autres secteurs, résume Guillaume Le Gorrec, mais nous avons voulu mettre en scène la question du genre dans des lieux surprenants. Notre idée était de créer des films dans lesquels les gens pouvaient se projeter ». Les trois spots de trente secondes chacun cherchent ainsi à prouver l’absurdité des interrogations sur le genre en les transposant dans des situations du quotidien : lors de la commande d’un plat dans un café, de l’achat d’un sirop dans une pharmacie ou de places au cinéma.

Therin Frédéric

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia