14 janvier 2015

Temps de lecture : 2 min

Pour un langage universel composé d’icônes et d’émoticônes !

Depuis 2010, le Noun Project ouvre son entrepôt online et open-source d’icônes à tous les graphistes et quidams du monde entier. Alors que la communication se visualise et que le design devient partie intégrante d’une marque, INfluencia s’est penché sur ce projet.

Depuis 2010, le Noun Project ouvre son entrepôt online et open-source d’icônes à tous les graphistes et quidams du monde entier. Alors que la communication se visualise et que le design devient partie intégrante d’une marque, INfluencia s’est penché sur ce projet.

Qu’ils permettent cette fameuse conversation si prisée par les marques ou la trop délaissée narration, oubliée des stratégies d’engagement sur les réseaux sociaux, les mots conservent un quasi monopole sur l’interaction humaine. « Petits moteurs de la vie », selon Erik Orsenna ou « impuissants à se saisir d’une émotion profonde » pour André Gide, les mots possèdent un énorme défaut : leur expression et compréhension universelles sont handicapées par la barrière de la langue. Que même l’utopique Esperanto n’a pas franchi. Mais si le dépassement des frontières se faisait par les icônes ? C’est l’idée ambitieuse du Noun Project.

La force du symbole

Simplifier la communication dans les pays du monde entier en créant un alphabet d’icônes et d’émoticônes ? « Y’a qu’a » comme dirait l’autre ! « Chiche » réplique le Noun Project qui tente le pari en s’inspirant de l’alphabet chinois, basé sur la signification et non le sens. Comparé au français phonétique ou au japonais syllabique, l’alphabet de l’Empire du milieu est peut-être moins flexible et plus complexe pour le néophyte, mais il permet une meilleure communication inter-langages.

C’est ce concept que trois designers et créatifs nord-américains ont repris pour lancer Noun, qui se définit comme un langage visuel mondial participatif pour une communication et un design graphique modernes. « Nous courons tous à droite ou à gauche en étant abreuvés de tellement d’informations que finalement, si nous pouvions utiliser des symboles pour communiquer une idée plus rapidement et plus efficacement, cela rendrait l’engagement civique plus facile », commente dans Fast Company la co-fondatrice Sofya Polyakov, soutien indéfectible des « Icanothon » organisés dans tous les Etats-Unis par Code For America.

Lancé en 2010, le Noun Project prend ses racines dans les icônes déjà connues du grand public et les émoticônes largement standardisées par la conversation par sms et sur les réseaux sociaux. Dans sa prochaine Revue sur le design INfluencia revient sur ce phénomène et explique comment la communication se visualise. Dans ce contexte, exposer le travail et l’idéalisme du Noun Project prend tout son sens. « Crowdsourcée » et open-source, la plate-forme permet à n’importe quel contributeur de mettre en ligne ses propres symboles, libre ensuite à la communauté de déterminer lesquels deviennent des standards de langage Noun et lesquels restent au contraire de l’ordre du personnel.

Découvrez Noun Project

Je suis Charlie

Elvis Presley

Le coeur brisé

Un patient

Adler Benjamin

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia