30 mars 2011

Temps de lecture : 2 min

Play-Shirt: sans aucune limite ni censure…

Un T-shirt qui permet au créatif sommeillant en nous de styliser son vêtement selon sa personnalité est aujourd’hui une chose possible. Alors exprimez-vous!

Avec son T-shirt jeu, la jeune société milanaise donne à ses clients le pouvoir de créer un vêtement avec du sens. Sans aucune limite ni censure. Le bon moyen pour la marque de se rendre sympathique et indispensable.

Mode addict et besoin de s’exprimer? Play-Shirt a la réponse. Cette jeune société de prêt-à-porter milanaise créée en 2005, décline en effet un concept de T-shirt très ludique. Unisexe, de forme classique et disponible en de multiples couleurs et tailles, celui-ci est vendu avec un kit comprenant une bande velcro ainsi qu’une centaine de lettrines minuscules ou majuscules, des liens et des symboles (cœur, étoile, logo…).

L’objectif est de permettre à tout créatif qui sommeille en chacun de nous de styliser son vêtement selon sa personnalité. Et surtout de lui donner la parole en lui permettant d’inscrire selon son humeur sa pensée du jour, son interrogation, son statut ou d’affirmer son avis et d’imaginer une nouvelle locution…

Bref de crier haut et fort un message différent, sérieux ou farfelu, à chaque fois qu’il revêt le t-shirt. Avec ce produit, la marque stimule les besoins d’expression et offre le moyen de donner du sens à l’apparence. Un jeu où pouvoir et imagination se mêlent, qui ne peut que renforcer son capital sympathie, car les consommateurs s’y prêtent volontiers. Et en redemandent même!

Fort de son succès, Play-Shirt applique sa recette sur d’autres lignes comme la Tie Shirt (en forme de cravate), des Play Sacs (pour garçon et fille) et une gamme en noir et blanc baptisée Rock’n Roll Tour, en référence aux messages souvent rebelles du mouvement musical.

A l’occasion du lancement de cette collection, la marque a lancé un concours de photos sur le thème du rock et ouvert à tous, du professionnel à l’amateur. Comme pour une tournée de concerts, elle donne rendez-vous à qui veut, dans des endroits populaires ou farfelus.

Des lieux où les clichés doivent être réalisés façon «faux polaroïds» tout en mettant à l’honneur les t-shirts revisités et leurs propriétaires. Puis ils doivent être postés sur la galerie de la page fan Facebook afin que les internautes puissent voter.

A la clef : une exposition des dix photos «Fake Polaroïds» les plus plébiscitées, lors du salon du Mobile qui se tiendra à Milan le 15 avril, et des bons d’achat. Encore un moyen amusant de solliciter la capacité créative des consommateurs et de les mettre au centre du discours de marque.

Florence Berthier

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia