13 mars 2014

Temps de lecture : 4 min

Le photographe qui a un œil de DA…

A 38 ans, Jean-Yves Lemoigne, ancien DA, a réussi sa reconversion comme photographe. Tout à son univers artistique personnel, il met régulièrement son talent et sa créativité au service des marques et des magazines. Et il sera d'ailleurs présent à l’événement d'Adobe CREATE NOW - New Creative Meet Up en partenariat avec INfluencia et à suivre en live le 20 mars !

D’abord DA puis photographe, Jean-Yves Lemoigne imprègne, depuis 2005, de son style très conceptuel des marques comme Perrier, France Galop, Canal+, Stihl, HP, Marine Nationale, Axe, Bundaberg, Nike… mais aussi des magazines tels que Le Monde2, Amusement, Technikart, Mademoiselle, Soon, WAD… Apprécié des plus grandes agences et primé, il développe en parallèle son univers artistique où il explore -toujours entre surréalisme, humour et insolite- la mode dans des mises en scène étranges, la société, les paysages, ou le corps en mouvement à travers le sport, les athlètes, l’équilibre, les profils. Parmi ses séries, Pixxxel, Urban Legend, Human Project War, The Last Symphony, Joueurs de Foot à Cape Town… génèrent instantanément un impact visuel, une émotion. Mais le talent ça se travaille.

Le photographe sera notamment présent à l’évènement  » CREATE NOW – New Creative Meet Up  » en partenariat avec INfluencia, le jeudi 20 mars prochain et retransmis en ligne à partir de 18h50 depuis le site d’Adobe. Une soirée 100% créative et inspirante ou seront réunis les créatifs de la scène française.

Cette soirée accueillera également la seconde édition des Creative Jam au cours de laquelle les meilleurs designers français, organisés en équipes, auront 2 heures pour créer un visuel en utilisant les applications Adobe Creative Cloud sur un thème imposé. Vous pourrez encourager votre équipe favorite via twitter #CreateNow et découvrir les étapes des projets sur behance.net.

INfluencia : pourquoi et comment êtes vous devenu photographe ?

Jean-Yves Lemoigne : mon goût pour la photo, c’est affirmé peu à peu. Tout petit j’aimais déjà le graphisme et la typographie des BD et autres mangas qui racontaient des histoires, des concepts très riches. Même chose en agence où j’avais plaisir à travailler avec les réalisateurs et les photographes avec lesquels je partageais cette culture de l’image. En même temps, j’étais frustré par les réunions où beaucoup de sujets passaient à la trappe. J’aspirais à plus de liberté pour concrétiser mes idées. Alors j’ai franchi le cap. Mon passage en agence m’a néanmoins permis de démarrer vite, de comprendre les contraintes de mes interlocuteurs, d’acheter du matériel et de trouver un juste équilibre entre projet personnel et travail « alimentaire ». J’ai quand même du apprendre à oublier mon métier de DA pour définitivement devenir photographe.

INfluencia : justement quels sont votre inspiration et votre mode de travail ?

Jean-Yves Lemoigne : il faut oser, être pertinent, savoir se confronter au réel, au foisonnement de la prise de risques car le cliché doit être lisible en 2’’. Et ce dernier n’est intéressant et ne fera la différence face aux milliards d’images que si on sait garder sa fraîcheur, se laisser guider par son style et ses idées. Chez moi, c’est le conceptuel, le surréalisme, l’étrange tout comme le scientifique. La vie de photographe est tout sauf ennuyeuse et n’importe quel indice -maquillage, lumière, mannequin, sujet, produit, mise en scène, contrainte…- est opportunité. Qu’il s’agisse de commande ou de son univers artistique, il faut se démarquer, mais toujours en privilégiant le beau et la sincérité.

L’exigence permet de sortir de la banalité et d’innover même en période de crise. Mon rôle est de montrer ce que j’aime, d’être un témoin artistique de mon époque et d’apporter un point de vue plastique différent que je fasse de la pub, de la photo de magazine ou du travail perso. Bref de bousculer par plaisir.

INfluencia : les nouvelles technologies vous apportent-elles un confort d’exécution ?

Jean-Yves Lemoigne : bien sûr en termes de réactivité, d’expériences potentielles, de transversalité, de matériel allégé, les logiciels et les nouveaux objets sont une prime à la souplesse et à la narration. Mais attention à la débauche d’outils numériques, tout ne peut pas être rattrapé, lissé, cadré, prévu. Et je n’aime pas cette idée que le digital peut faire exister une photo par défaut, alors qu’elle devrait-être un choix.

Toutefois, collaborer avec un retoucheur est très intéressant car il apporte son œil neuf par rapport à la prise de vue à laquelle il n’a pas participé. Mais rien de mieux que les choses simples obtenues grâce à un effet de montage ou une précision technique bien pensés et préparés en amont. Le cœur de l’image doit conserver sa spontanéité et rester dans l’instant, raconter une histoire mais sûrement pas les efforts qu’elle a nécessités. Attention aussi à l’emballement, une belle création demande du temps et de la confiance pour créer la surprise, l’inattendu et peut-être même flirter avec l’expérimental.

INfluencia : facile ou difficile d’être un bon créatif, à l’heure du numérique ?

Jean-Yves Lemoigne : il faut bien maîtriser son bagage technique, comme un crayon bien taillé, pour se mettre à jour au fil des innovations technologiques, c’est le minimum syndical. Mais surtout pour être en alerte permanente, souple, se cultiver, gratter, lire, faire ce que les autres ne font pas mais en étant fidèle à sa personnalité et à ce qu’on aime. C’est le seul moyen de faire exister ce qu’on a envie de dire. Avec Internet on a un accès varié et illimité à tout mais il rassemble plein de gens qui finissent par penser ou voir la même chose, et on a vite fait de tomber dans la banalité et la facilité. Enfin, il faut arrêter de croire que le digital ne coûte pas cher, sinon on se contente de singer. Réussir une bannière ou produire le bon contenu digital impliquent un vrai travail de pédagogie.

Florence Berthier

CREATE NOW : JOIN THE CREATIVES

Découvrez le  » CREATE NOW – New Creative Meet Up  » en partenariat avec INfluencia. L’évènement qui aura lieu jeudi 20 mars prochain sera retransmis en ligne à partir de 18h50 depuis le site d’Adobe ! La rédaction d’INfluencia sera sur place pour vous faire suivre le déroulé de la soirée via Twitter (#CreateNow) !

Cliquez sur l’image pour découvrir l’évènement

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia