6 mai 2015

Temps de lecture : 1 min

« On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde »…

"Sans liberté de la presse, pas de contre-pouvoir" et "pas de liberté tout court", rappelait Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières lors du concert organisé dimanche pour fêter les 30 ans de RSF et la journée mondiale de la liberté de la presse.

« Sans liberté de la presse, pas de contre-pouvoir » et « pas de liberté tout court », rappelait Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières lors du concert organisé dimanche pour fêter les 30 ans de RSF et la journée mondiale de la liberté de la presse.

66 professionnels sont morts en 2014 dans l’exercice de leurs fonctions selon le dernier rapport de l’ONG. Et déjà en ce début 2015, 24 journalistes ont été tués tandis que 158 journalistes, 13 collaborateurs et 176 net-citoyens sont emprisonnés. A noter que la France se classe en 38ème position… La France, justement où une équipe du Petit Journal de Canal+ et un journaliste de « C à vous » sur France 5 se sont fait agresser par des militants FN et un député européen du même bord. Un membre du FNJ à même tweeté qu’il aurait aimé que les militants frappent « plus fort » sur les journalistes de Canal Plus…

Le 5 mai, c’était la Journée mondiale du Rire. Désolée, mais pas envie…

Musnik Isabelle

À lire aussi sur le même thème

10/09/2021
Peur sur la ville

Non je ne vais pas vous parler de Bébel, mais de Xavier. Xavier, c’est le nom de ce robot déployé pendant trois…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia