28 novembre 2013

Temps de lecture : 2 min

Persona nettoie l’info non grata

Protéger sa réputation sur la Toile est une nécessité pour l'internaute ou les marques. Pour les citoyens connectés, la transparence et le partage qui règnent sur les réseaux sociaux exposent des informations pouvant leur porter préjudice. Un nouvel outil de nettoyage en temps réel débarque sur ce marché porteur.

Comme le dirait si bien Forrest Gump, les réseaux sociaux, « c’est comme une boîte de chocolat : on ne sait jamais sur quoi on va tomber ». Sur la Toile et ses plates-formes de réseautage, la frontière entre sphère privée et information publique est bien trop poreuse pour faire elle-même le tri. Et voilà comment la facette d’une vie ou d’une personnalité se retrouve à portée de clics d’une catégorie de contacts à qui vous souhaitiez la cacher. Pour éviter ces tracas, des aides digitales existent déjà pour manager sa réputation ou celle d’une marque sur le Web. Le dernier né, Persona, pousse le filtre à un paroxysme encore inédit.

C’est bien simple, Persona c’est un peu Victor le nettoyeur de « Nikita », sans les flingues et avec pour seule mission de filtrer vos contenus sociaux. Tout ce que vous jugez comme étant dangereux, préjudiciable et inapproprié sera immédiatement rayé de la Toile. « Persona vous permet d’identifier le contenu et les photos susceptibles de vous compromettre. Sur les réseaux sociaux, l’utilisateur est lui-même sa propre marque, il se doit d’y projeter la meilleure image possible de lui-même », explique la startup sur son site Web.

Un drapeau rouge de libre appréciation

Concrètement, le nouveau né des protecteurs d’e-réputation possède deux fonctions principales : le nettoyage et la surveillance en temps réel. Pour faire le ménage et mettre à la poubelle tout ce qui salit votre image, Persona scanne votre contenu social passé et présent, et joue les filtres salvateurs. Une fois ce premier coup de balais effectué, l’outil scanne vos profils sociaux et surveille en permanence les nouveaux contenus. Vous serez ensuite alerté en temps réel par email ou par texto en cas de « drapeau rouge », soit tout ce qui met en évidence drogue, alcool, sexe, violence, sexisme et racisme. Libre à chaque utilisateur d’effacer ou non de ses pages les images ou mentions préjudiciables relevées par le logiciel d’alerte.

Disponible pour l’instant en version Beta, Persona propose une formule gratuite et payante pour surveiller et gérer vos comptes Facebook, Twitter et Google +. Moyennant un abonnement à 15 euros par an ou 6 euros par mois – qui lui scanne images et photos et les efface à la demande – votre vie privée n’aura jamais aussi bien porté son nom. Evidemment, les « people » et leurs community managers devraient être intéressés par ce nouveau venu. Pour les marques, Persona va encore plus loin que Muffle Guard, évoqué par INfluencia en avril dernier.

Persona va t-il transformer la toile en un média lisse et aseptisé ? Ou bien ce service est-il une mesure indispensable pour éviter certaines dérives ?

Benjamin Adler / @BenjaminAdlerLA

Jack Vale nous montre à quel point la frontière entre vie privée et réseaux sociaux est mince

Pour convaincre les derniers sceptiques

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia