15 mai 2013

Temps de lecture : 1 min

Payer moins pour étudier…autant : le pari de Mais Estudo

Alors qu’aux Etats-Unis, l'endettement étudiant est source de créativité publicitaire et digitale, au Brésil une plate-forme propose aux plus pauvres de profiter à prix discount de places vacantes dans les universités.

Destocker des invendus en consentant un prix dégriffé inférieur à la concurrence ? Le modèle popularisé outre-Atlantique par Hotwire en 2000 et repris récemment par la plate-forme digitale GetGoing n’a rien de révolutionnaire. Après tout, l’adage « mieux vaut peu que rien » relève du bon sens commercial. Par contre, profiter des places libres dans les salles de classes universitaires pour démocratiser l’enseignement supérieur, c’est nouveau et ça se passe au Brésil.

Avec la plate-forme Mais Estudo, les « oubliés de la croissance », incapables de se payer un coûteux cursus universitaire ou de convaincre les banques de leur accorder le prêt nécessaire, peuvent désormais s’instruire comme les plus nantis, mais en payant beaucoup moins cher. En nouant des partenariats avec des universités qui, soit n’affichent pas complet, soit disposent de places laissées vacantes dans ses salles, Mais Estudo peut proposer à ses membres des prix discount allant jusqu’à – 70%. L’ambition étant d’offrir aux plus démunis une bonne éducation à moindre coût.

Dans un pays où les programmes gouvernementaux et le surendettement ont favorisé l’expansion fragile de la classe moyenne, parier sur une meilleure éducation pour tous est un choix intelligent. Pour les universités, mieux vaut remplir ses classes quitte à en réduire le coût d’accès. Donc même en ayant la main lourde sur sa commission (50%  de ce qu’encaisse l’établissement) il n’est pas difficile pour Mais Estudo d’élargir son champ de partenaires.

Cette initiative sud-américaine intervient au moment où l’endettement des universitaires devient aux Etats-Unis un vrai débat de société. Pour sensibiliser sa cible et l’opinion publique, l’agence newyorkaise SS+K vient de réaliser un thriller de 8 minutes sur les affres des prêts étudiants. Le court-métrage « The Red » a été projeté lors de l’avant-première d’Iron Man 3 dans cinq villes du pays, dont la capitale Washington D.C.

En novembre dernier, INfluencia réservait un article à la plate-forme Upstart, fer de lance d’une nouvelle forme de financement participatif aux Etats-Unis. Lancé en août et déjà accepté par 30 universités dont les plus prestigieuses comme Harvard, Princeton et Stanford, le site de crowdfunding permet aux particuliers plus riches de se substituer aux classiques prêts bancaires pour financer le cursus de l’étudiant qu’ils ont choisi.

Benjamin Adler / @BenjaminAdlerLA

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia