16 juin 2010

Temps de lecture : 2 min

Et si on parlait maintenant de la Coupe du Monde de Rugby?

En 2011, la Nouvelle Zélande accueillera la Coupe du Monde de Rugby mais pour faire valoir ses autres atouts et séduire les touristes, l’association Kiwi Expat Association invite les expatriés à jouer aux ambassadeurs. De gros lots à la clef.

En 2011, la Nouvelle Zélande accueillera la Coupe du Monde de Rugby mais pour faire valoir ses autres atouts et séduire les touristes, l’association Kiwi Expat Association invite les expatriés à jouer aux ambassadeurs. De gros lots à la clef.

Au Trivial Pursuit, quand on énonce « All Blacks », « moutons » ou « kiwis », on répond: « Nouvelle Zélande » et on gagne! Mais dans la réalité ça ne suffit plus. Pour sortir de cette image d’Epinal du rugby/terroir un poil restrictive, Stephen Tindall, fondateur de la chaine de distribution Warehouse et président de l’association Kiwi Expat Association (KEA), vient de lancer passiton.co.nz, un site touristique complètement supporter et dont le but est d’inciter le million d’expatriés néo-zélandais à faire la promotion de leur pays.

En effet, cette contrée est aussi celle de créateurs de mode, de musiciens, de pinot noir, de businessmen, d’architectes navals ou encore de cinéastes et de studios dernier cri, notamment avec Peter Jackson, le réalisateur de la fameuse saga «Seigneur des anneaux». Des talents et des pépites insoupçonnés qu’il est urgent de mettre en lumière, alors que se profile l’évènement rugbystique mondiale de 2011.

Ponoko, une des innovations « made in » Nouvelle Zélande et mise en lumière par le site Passiton.co.nz

S’inspirant du jeu du «téléphone arabe» avec l’accroche faisant aussi référence au ballon ovale : «La Nouvelle Zélande a plein d’atouts. Faites passer», KEA (25 000 membres dans 180 pays) invite les expatriés à se réunir dans un réseau virtuel et à jouer aux ambassadeurs auprès de leurs relations professionnelles ou amicales. Le site propose, ainsi, des informations, des actualités et toute une série de vidéos sur des autochtones de tous secteurs avec des fiches indiquant leurs coordonnées et le moyen de les aider à promouvoir leur activité à l’étranger.

Plus l’expatrié développe les contacts et fait partager le site, plus il gagne des points qui lui permettent de participer à une tombola (généreusement dotée par des partenaires comme Telecom, Edanz, Gravitate ou Air New Zealand, à hauteur de 300 000 $ NZ, soit 210 000 Euros) tous les 15 jours et de décrocher un joli lot comme la possibilité pour quatre d’entre eux d’emmener leur meilleur ami au pays, pendant une semaine.

Cette opération de crowdsourcing va au-delà de la campagne promotionnelle bien ficelée ou du beau film institutionnel. Car tout en mêlant le participatif et la puissance du réseau social, elle sort avec habileté des frontières nationales et joue sur les ressorts de la fibre citoyenne. Offrant ainsi à ses ressortissants l’opportunité de se reconnecter avec leur terre natale et de la servir tout en attirant le regard des autres pendant les 18 mois précédant la Coupe du Monde de Rugby…. Plutôt malin pour anticiper le plein de touristes.

Florence Berthier

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia