5 janvier 2015

Temps de lecture : 4 min

Paris : le graphisme va faire la fête !

La deuxième « Fête du graphisme » va faire rayonner cette discipline artistique un peu partout dans Paris, pendant deux mois. Grâce à des expos, des conférences, des débats professionnels, des workshops avec des écoles et des évènements créatifs ou festifs… Certains s’exporteront ensuite à l’international.

La deuxième « Fête du graphisme » va faire rayonner cette discipline artistique un peu partout dans Paris, pendant deux mois. Grâce à des expos, des conférences, des débats professionnels, des workshops avec des écoles et des évènements créatifs ou festifs… Certains s’exporteront ensuite à l’international.

En 2014, la première « Fête du graphisme » portée par l’ADPRG (Association pour le Développement, la Promotion et le Rayonnement du Graphisme) et Artevia, a fait fort. Avec 25 000 participants à ses grandes expositions et événements, sans compter tous ceux qui ont pu découvrir les créations révélées à travers la capitale sur les 1600 faces d’affichage et sur les totems des Champs-Elysées. De quoi donner des ailes à ses créateurs qui ont élaboré pour sa deuxième édition une affiche très ambitieuse signée Alejandro Magallanes et déroulée un peu partout dans Paris (lieux festifs, galeries, librairies, cinémas, musées, théâtres, avenues, jardin, disquaires…), entre le 7 janvier et le 4 mars 2015.

En écho à la prochaine Conférence Paris Climat mais pas que…

Initiée par Michel Bouvet (commissaire général), affichiste et professeur à l’Esag/Penninghen, Pierre Grand (producteur général), fondateur d’Artevia et Stéphane Tanguy (coordinatrice générale), designer et productrice graphique indépendante, cette manifestation veut imposer Paris -à l’instar de Londres, New York ou Tokyo- comme une nouvelle plate-forme de rayonnement de la création graphique passée et contemporaine en France. Elle est aussi conçue comme un nouveau rendez-vous de l’agenda culturel national et international notamment grâce aux itinérances de ses collections et de sa participation à des événements partenaires comme Designer’s Days.

Tout y est donc ! Et mieux encore. Avec tout d’abord, une nouvelle commande publique de la Ville de Paris adressée à 40 grands noms du design graphique français et international, pour « Célébrer la Terre », sous des aspects très divers : sociaux, humains, géographiques, climatiques, écologiques, sociologiques, scientifiques, culturels, artistiques. De portée universelle, elle sera présentée dans Paris sur les supports d’affichage JCDecaux (un des principaux partenaires de l’événement) : sur les Champs-Élysées (totems) et dans les abribus, ainsi qu’à Paris Rendez-vous (format abribus). Des créations qui feront écho à la Conférence Paris Climat (COP21) qui aura lieu à Paris en 2015 et qui ensuite intègreront le FMAC (Fonds municipal d’art contemporain).

Lumière sur les livres !

Cette année est aussi celle d’un focus sur les métiers du livre par une exposition exceptionnelle regroupant plus de 450 livres, les références graphiques des publications alternatives et des rencontres. Mais aussi avec la parution de « Le livre » (éditions du Limonaire). Sorti début janvier et disponible à la boutique de la « Fête du graphisme » de la Cité internationale des arts durant la période des expositions ainsi que dans les lieux partenaires, il se veut un fidèle reflet de toutes les expositions, présente des oeuvres du monde entier, dans près de 80 pays. De plus, véritable périple visuel depuis cinquante ans, il témoigne également de l’incroyable diversité des pratiques actuelles.

En outre, de nombreuses expositions seront proposées comme : « Utopies et Réalités #1 », « We love books ! », « A world tour in Paris Underground », « Revues Alternatives, une sélection mondiale de 1960 à aujourd’hui ». Ou encore « Ailleurs » où les alliances françaises s’affichent, « Attention Espoir » qui donne carte blanche à Alain Le Quernec. Il y aura aussi des projections (« Undergronde », « Sacrés Caractères » ou 12 films documentaires sur la typographie par Les Films d’ici) et des tables-rondes ou des Rencontres professionnelles (« Underground » ou « Les pratiques du graphisme ») ainsi que La Nuit du générique (avec une projection des meilleurs génériques de films français et internationaux…

A ne pas louper également : La Fête des écoles avec les workshops dans 10 d’entre elles (*), Le bal et les projections numériques (sélection de films de Motion Design réalisés par des étudiants en arts graphiques), La Fête digitale (projections du film « Qu’est-ce que le motion design ? » suivie de débats ou de clips musicaux agrémentés de concerts ou de cocktails graphiques). Sans oublier les programmes associés, comme « 100 affiches pour le droit au travail » par Posterfortomorrow (Halle Pajol), « C’est quoi mon métier ? » (École de Condé), « Henning Wagenbreth » (EPSAA), « TDC-Type Directors Club » (ECV-site Buffon), « Projections privées et conférences » (ESAG), « Claude Baillargeon, un poète graphiste » (Espace Niemeyer) ou « Plus que de la Pub ! » (Institut Suédois).

Des partenariats élargis et renouvelés

Placée sous les parrainages du ministère de la Culture et de la Communication et de la Ville de Paris, cette manifestation compte de nombreux partenaires et soutiens parmi lesquels INfluencia. Signe qu’elle répond à un vrai besoin. Ainsi à ceux (lieux, médias, écoles, programmes associés, pros du graphisme, artistes ou entreprises tous azimuts) qui avaient déjà manifesté leur appui lors de la première édition et qui le renouvellent cette année, s’en ajoutent de nouveaux (tous métiers confondus et endroits de typologie différente). L’occasion d’élargir les parcours dans la capitale. Offrant ainsi comme une course aux trésors !

 Florence Berthier

(*) ECV, LISAA, ESAG Penninghen, École Maryse Eloy, École Estienne, Gobelins, l’école de l’image, École de Condé, ENSAAMA Olivier de Serres, École Intuit.lab, EPSAA.

Découvrez l’intégralité du programme de la Fête du Graphisme ci dessous !

Le programme de la Fête du Graphisme 2015 publié par INfluencia

« Ailleurs », exposition à retrouver sur les grilles de la Cité internationale des arts et du Jardin des arts., du 16 janvier au 8 février 2015

La fête Digitale

« Underground », sélection de 1960 à aujourd’hui, Cité internationale des arts, du 16 janvier au 8 février 2015

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia