24 juin 2015

Temps de lecture : 2 min

Open source et makers : de l’or entre vos mains…

La fabrication personnalisée et distribuée se démocratise, sachez-le. Mouvement des makers et tendance Do It Yourself obligent, la maison d’édition du design de demain se construit avec des codes et de la brique. Et c'est ce que propose la FabFamily

La fabrication personnalisée et distribuée se démocratise, sachez-le. Mouvement des makers et tendance Do It Yourself obligent, la maison d’édition du design de demain se construit avec des codes et de la brique.

En France une application permet désormais à chaque Géo Trouvetou de faire fabriquer près de chez lui un objet qu’il aura lui-même dessiné. Pré-lancée pour bêta-testeurs le 19 mai dernier à Paris, FabFamily est portée par les designers de Studio Lo, Aruna Ratnayake et Eva Guilet, comme le rappelle le site Makery.

Déjà créateur de MagLab, il y a quatre ans et co-fondateurs de La Nouvelle Fabrique, le duo de designers a cette fois conçu une application online open qui intéressera tous les concepteurs d’objet, les professionnels comme les de Vinci du dimanche. Concrètement la plate-forme permet de déposer et créer des designs originaux ou déjà existants et customisés, de faire l’export des fichiers, de trouver l’espace de fabrication numérique le plus proche, pour au final terminer le processus par une vente en ligne.

« Le principe s’apparente à un logiciel de personnalisation de t-shirts. Soit on dépose des formes d’objets vectoriels créés depuis un logiciel vectoriel, soit on travaille à partir de ceux qui sont disponibles sur la plateforme. On peut les agencer comme on veut, décider d’un plein, d’un trou ou d’une gravure, déposer des images, du texte, changer la font… Comme si on avait chez soi une usine personnelle », explique Aruna Ratnayake dans le média Makery. Pour la co-fondatrice de FabFamily, installée dans l’espace de co-working Volumes, dans le 19ème arrondissement de la capitale, son application vise trois cibles d’utilisateurs.

Primo, le designer qui veut s’autoéditer pour vendre dans son magasin mais sans devoir s’occuper de la mise en usinage; secundo, les marques de prestige, dans la mode ou les bijoux par exemple, désireuses de produire des objets personnalisables à partir de matériaux précieux, avec un design haut de gamme; tertio, les makerspaces puisque FabFamily -qui est aussi un outil d’initiation et d’émulation pour les novices- permet le stockage des données personnelles en ligne et constitue donc un outil pédagogique d’initiation capable d’héberger un nombre infini de projets. Comme le rappelle Makery, FabFamily entend consolider son modèle avant de l’ouvrir au grand public et de fédérer une communauté, à échelle locale et familiale, dans la ligne de OpenDesk et Aker.

A découvrir

La #maison de poupée version contre plaqué bouleau et découpe #laser. #dollhouse #maker #diy
Une photo publiée par The Fab Family (@the_fabfamily) le 26 Mai 2015 à 5h35 PDT

La #maison de poupée version contre plaqué bouleau et découpe #laser. #dollhouse #maker #diy
Une photo publiée par The Fab Family (@the_fabfamily) le 26 Mai 2015 à 5h35 PDT

La #maison de poupée version contre plaqué bouleau et découpe #laser. #dollhouse #maker #diy
Une photo publiée par The Fab Family (@the_fabfamily) le 26 Mai 2015 à 5h35 PDT

La #maison de poupée version contre plaqué bouleau et découpe #laser. #dollhouse #maker #diy
Une photo publiée par The Fab Family (@the_fabfamily) le 26 Mai 2015 à 5h35 PDT

Adler Benjamin

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia