24 septembre 2014

Temps de lecture : 1 min

Numérique, rien à déclarer ?

Le mot de la semaine sera une fois de plus celui de numérique...

Le Forum d’Avignon -dont INfluencia était partenaire- a lancé officiellement vendredi dernier une  » Déclaration préliminaire des droits de l’homme numérique « . Cet appel, rédigé en 5 langues, pour une meilleure utilisation et protection de nos données personnelles a été signé par déjà plus de 130 artistes, chefs d’entreprises, athlètes et politiques. Et cela n’est pas fini !

Alors, est-ce une bonne idée ? Chez INfluencia, on aurait tendance à dire que oui. Car le monde du numérique est devenu soit un no man’s land soit un état de droit digne de Brazil, l’œuvre cinématographique culte de Terry Gilliam. Et entre les deux ? Eh bien il y a nous. Le genre humain perdu et parfois déconnecté de cette réalité numérique qui nous enivre sans pour autant nous protéger.

Je ne sais pas si cette déclaration préliminaire des droits de l’homme numérique (DDHN) va réussir son coup mais elle a déjà le mérite d’exister et de faire réfléchir sur notre condition « d’homo connecté ».  Mais chiche, si on y croyait?

Alors votez ! Euh non c’est désuet, signez, engagez-vous et faites avancer cette noble cause…

  Isabelle Musnik

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

05/11/2021
« Expecto Patronum »*

« Me(sh)ta vu ça? »** (Pardon je n’ai pu résister…). Après Facebook – pardon Meta – la semaine dernière, c’est Microsoft qui…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia