23 janvier 2014

Temps de lecture : 2 min

La Nuit de Chine au Grand Palais célèbre l’amitié franco-chinoise

Les 50 partenaires ne s’y trompent pas. L’événement est davantage un tremplin qu’une commémoration. Les 2000 étudiants chinois invités d’honneur, incarnant la jeunesse et l’avenir, en sont la preuve.

Oser la Chine, il y a cinquante ans. C’est le pari que la France, sous la houlette du Général de Gaulle, a fait ce 27 janvier 1964. Alors rien de plus normal que de fêter ce rapprochement qui n’a cessé de participer au développement des relations commerciales et diplomatiques entre les deux pays. Et en grandes pompes, car tout commence au Grand Palais le 27 janvier 2014 avec une cérémonie d’ouverture et des invités de marque : Jean-Marc Ayrault, premier ministre, Cai Wu, ministre de la culture et représentant du gouvernement chinois en France et Zhai Jun, ambassadeur de Chine en France.

Le comissariat de la soirée intitulée « Nuit de Chine » est assuré par Renaud Donnedieu de Vabres et sa direction artistique par Patrick Bouchain, Thierry Dreyfus, Pierre Giner et Chen Weiya (co-concepteur de la cérémonie d’ouverture des JO de Pékin). Si sa première partie est réservée aux officiels et aux 2000 étudiants chinois mis à l’honneur, le grand public pourra, dès 21 heures, assister aux multiples spectacles (récital, acrobatie, ballet, arts martiaux, prestation équestre, animations en images, lumières et sons…) et participer à la « Nuit Elektro franco chinoise ».

Une cinquantaine de partenaires dont des fleurons de l’économie française

Un événement soutenu par une cinquantaine de partenaires issus de tous les secteurs et pour lesquels fêter ce cinquantenaire est davantage un pari tourné vers l’avenir qu’une commémoration de bon aloi. « Le marché chinois représente un potentiel de 250 millions de consommateurs susceptibles d’acheter Français, synonyme d’art de vivre et de sécurité alimentaire », souligne Cécile Bassot, Directeur Général au groupe Sopexa, agence de communication élue meilleure agence de communication Food & Wine par le magazine Wine in China, et implantée, depuis 1972 à Hong Kong et 1997, en Chine continentale « Or, si l’appétit des consommateurs chinois pour les produits français, le luxe, la gastronomie et les nouveautés grandit d’année en année avec leur pouvoir d’achat , il ne suffit pas d’être juste présent pour avoir une longueur d’avance. Tout passe par une implantation durable, agile et un accompagnement avec les bonnes connexions, au risque de passer à côté d’une reconnaissance nécessaire pour les entreprises ou les filières agro alimentaires françaises ».

Et l’enjeu est de taille, car d’ici 2025, la 4ème classe moyenne la plus aisée du monde derrière les USA, le Japon et le Royaume-Uni sera chinoise.

Florence Berthier

Découvrez le programme complet en cliquant sur l’image

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia