14 janvier 2015

Temps de lecture : 1 min

Nous sommes tous la presse…

Comme titrait le Canard Enchainé hier, « c’est à mourir de rire ». Des queues à n’en plus finir, des journaux en rupture de stock, qui doivent tous réimprimer : Charlie, Libé, le Canard…

Comme titrait le Canard Enchainé hier, « c’est à mourir de rire ». Des queues à n’en plus finir, des journaux en rupture de stock, qui doivent tous réimprimer : Charlie, Libé, le Canard…

Et dire qu’il a fallu que des journalistes de Charlie Hebdo se fassent massacrer pour que nos compatriotes achètent tous ces titres qui se battent depuis toujours pour leur sauvegarde. La presse -toute la presse- est en crise, on ne cesse de le répéter. Il est vraiment temps que nous lui redonnions le rôle qui est nécessaire à notre démocratie, c’est à dire nous informer et enquêter, mais aussi critiquer, caricaturer… Acheter un journal c’est un acte citoyen car on se donne le temps de réfléchir. C’est prendre conscience qu’on participe à la vie de son pays et qu’on est impliqué dans sa culture.

Comme le dit le Canard, « comme toutes les bonnes résolutions de cette terrible et extraordinaire semaine du 11 janvier, cela ne durera sans doute pas, mais peut-être que certains parmi eux retiendront que, les journaux, il est toujours mieux de les lire que de les pleurer ». En attendant, abonnez- vous à Charlie, abonnez-vous aussi au Canard Enchainé, à son tour menacé par les barbares. Et résistez. Nous sommes tous la presse…

  Isabelle Musnik

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

10/09/2021
Peur sur la ville

Non je ne vais pas vous parler de Bébel, mais de Xavier. Xavier, c’est le nom de ce robot déployé pendant trois…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia