18 février 2021

Temps de lecture : 1 min

« Nous sommes des Pangolins qui se crapahutent. Nous sommes tous très câlins. Donnez-nous la main »*

« Le pangolin ressemble à un artichaut à l’envers prolongé d’une queue à la vue de laquelle on se prend à penser que le ridicule ne tue plus »… Pierre Desproges décrivait avec humour en 1986 cet animal accusé vraisemblablement à tort d’être à l’origine de la transmission du Covid 19 à l’homme,

Pourquoi vous parler de cet petit mammifère – qui appartient au  groupe des manidés qui sont des mammifères pholidotes – dont très peu de gens connaissaient l’existence avant 2020 ? D’abord parce que demain c’est… la journée mondiale du Pangolin et – hasard du calendrier – c’est aussi la Sainte Aimée. Et ensuite parce qu’il est temps de rendre justice à cet animal mal-aimé qui est l’un des plus trafiqués au monde, ce qui en fait une espèce en danger d’extinction. 30 000 animaux sont massacrés chaque année.

Enfin, selon l’anthropologue britannique Mary Douglas il est le seul animal sensible à la honte, car il « baissait la tête » lorsqu’on le rencontre, « comme un homme qui évite de regarder sa belle-mère » ? Le naturaliste Bruno David affirmait il y a quelques mois sur France Culture** qu’en réalité « c’est nous qui devrions avoir honte de lui faire du mal et de le trouver ridicule »**. D’ailleurs Pierre Desproges l’avait compris et lui avait présenté ses excuses… Alors à quand une campagne grandes causes pour sauver les pangolins ? Publicitaires du monde entier, unissez-vous…

* générique des « Mondes engloutis », un dessin animé de la fin des années 80.Paroles : Nina Wolmark. Musique : Vladimir Cosma

** «  Le monde vivant », France Culture

 

Musnik Isabelle

À lire aussi sur le même thème

10/09/2021
Peur sur la ville

Non je ne vais pas vous parler de Bébel, mais de Xavier. Xavier, c’est le nom de ce robot déployé pendant trois…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia