23 octobre 2020

Temps de lecture : 1 min

« Nous continuerons, Professeur »

Difficile cette semaine de trouver des mots optimistes et de s’extraire de ce contexte terrible : entre un assassinat atroce et une pandémie qui s’accélère et continue à faire tant de morts dans le monde.

 Difficile cette semaine de trouver des mots optimistes et de s’extraire de ce contexte terrible : entre un assassinat atroce et une pandémie qui s’accélère et continue à faire tant de morts dans le monde.

« Nous continuerons, Professeur… Nous continuerons, oui, ce combat pour la liberté et pour la raison dont vous êtes désormais le visage. ». Les mots prononcés par Emmanuel Macron dans son hommage à Samuel Paty, ce Professeur assassiné à Conflans résonnent douloureusement et nous ramènent à ce que nous avions ressenti en janvier 2015 après les assassinats perpétrés contre les journalistes de Charlie Hebdo et à l’Hyper Cacher. Ils me font penser aussi aux journalistes emprisonnés, torturés ou tués dans le monde chaque année simplement parce qu’ils font leur métier. Comme Irina Slavina, la rédactrice en chef d’un site d’information russe indépendant  qui, il y a quelques jours, s’est immolée par le feu car elle était harcelée, ainsi que sa famille, par les autorités.

Aucun enseignant ne devrait avoir peur d’enseigner, pas plus qu’aucun journaliste ne devrait avoir peur d’enquêter et de dire la vérité, qu’aucun media ne devrait avoir peur de publier des caricatures, ou qu’aucun dessinateur ne devrait avoir peur de dessiner. Alors, assez de discours. À quand des actes ? « Nous continuerons, Professeur ».

Musnik Isabelle

À lire aussi sur le même thème

05/11/2021
« Expecto Patronum »*

« Me(sh)ta vu ça? »** (Pardon je n’ai pu résister…). Après Facebook – pardon Meta – la semaine dernière, c’est Microsoft qui…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia