9 mai 2021

Temps de lecture : 3 min

Nord VPN enquête sur les raisons qui nous poussent à surfer incognito sur la toile…

Les raisons qui nous poussent à naviguer sur le net sans laisser de traces sont nombreuses. Rester anonyme sur la Toile n’est toutefois pas une chose aisée comme l’explique l’étude Nord VPN, fournisseur de réseaux virtuels privés…

CLIQUER SUR PLAY POUR ECOUTER LA VERSION AUDIO :

 

Les hypocondriaques cherchent visiblement davantage à dissimuler leurs angoisses que les accrocs du X à cacher leurs goûts pour les vidéos dénudées. Le fournisseur de réseaux privés virtuels NordVPN , qui compte plus de 14 millions d’utilisateurs dans le monde, a analysé les raisons qui poussaient les internautes à activer le mode Incognito sur leur ordinateur. Cette option permet de surfer sur le web sans que les données de navigation soient conservées sur le navigateur afin que celles-ci ne puissent pas être récupérées ultérieurement. Lors de nos navigations privées, les recherches, les pages consultées, les données de connexion et les cookies ne sont pas enregistrés sur l’appareil après la fermeture des fenêtres.

81% des Français ont déjà surfé « masqué »

Aller d’un site à l’autre sans laisser de trace est de plus en plus populaire. Seulement 19% des Français affirment n’avoir jamais eu recours à ce mode durant leur vie. Les autres l’utilisent principalement pour chercher des réponses à des questions de santé (33%). Plus d’un quart des « surfeurs masqués » (27%) sont des internautes qui achètent des cadeaux. La recherche de voyage et de destination de vacances semble également devoir se faire dans l’anonymat pour 22% des personnes interrogées dans cette enquête. Certains de ces touristes en puissance souhaitent rester discret pour faire une surprise à leurs proches mais la plupart d’entre eux ont des arrière-pensées nettement plus intéressées. « La navigation privée peut en effet être utilisée pour réserver des billets d’avion ou des chambres d’hôtel car elle permet d’obtenir de meilleurs prix, prévient Daniel Markuson, expert en confidentialité numérique chez NordVPN. Comme ils n’enregistrent pas de cookies, les sites des compagnies aériennes ou des hôtels ne peuvent pas savoir que vous avez déjà effectué des recherches pour des dates identiques et ne peuvent pas donc augmenter leurs tarifs en conséquence. » Tel est pris qui croyait prendre… Étrangement, seuls 16% des amateurs de films pornographiques activent la navigation privée lorsqu’ils regardent des séquences interdites aux moins de 18 ans. La pudibonderie n’est plus à la mode en 2021 !

Un secret de polichinelle

Le mode Incognito n’est, de toute manière, pas une garantie d’anonymat complet. Loin de là. Car même si la navigation privée supprime les cookies après qu’une fenêtre ait été fermée et que l’historique des navigations reste vierge, l’internaute ne doit pas oublier que ses recherches pourront toujours être consultées par son fournisseur d’accès Internet ou par l’administrateur réseau de son entreprise ou de son université. Le gouvernement peut également consulter ces informations s’il le souhaite. « Le mode de navigation privé ou le mode incognito que vous utilisez pour naviguer sur le net en privé ne vous rendent pas aussi confidentiel que vous le pensez, ajoute Daniel Markuson. Le mode de navigation privée empêche uniquement votre propre navigateur d’enregistrer votre trafic sans toutefois masquer votre adresse IP. Il est toujours possible de vous suivre à la trace. »

Les alternatives ne manquent pas

Des méthodes néanmoins existent pour surfer discrètement. Utilisez un VPN comme NordVPN, CyberGhost, Privateinternetaccess, Surfshark ou ProtonVPN permet de dissimuler son adresse IP et de la remplacer par celle d’un serveur VPN distant. Certains prestataires permettent même de choisir votre lieu supposé de résidence. Vous pouvez ainsi de votre studio parisien faire croire que vous vous trouvez sur une plage australienne ou dans une mégalopole coréenne. Les VPN chiffrent également votre trafic afin de le dissimuler à votre fournisseur d’accès, aux hackers et aux pouvoirs publics. Utilisez des navigateurs axés sur la protection de la vie privée comme Tor ou Freenet  est une autre option à privilégier. Et pour faire des recherches sur la Toile, éviter Google comme la peste est un « must ». D’autres plateformes telles DuckDuckGo qui est le second moteur de recherche le plus mis en avant sur Android ou Qwant sont des alternatives très faibles et nettement plus respectueuses de votre intimité. Un surfeur averti en vaut deux…

Therin Frédéric

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia