2 janvier 2012

Temps de lecture : 2 min

New York: un lieu de vente spécial pour startup

C’est dans la Big Apple que vient de s’ouvrir un endroit dévolu aux nouvelles startup spécialisées dans le e-commerce. A mi-chemin entre une galerie d’art, un concept et un pop up store, «A Startup Store» devrait vite trouver ses fans…

«A Startup Store», lieu de vente unique en son genre, a ouvert le 1er décembre dans le quartier de Chelsea à New York, accueille dans ses linéaires des produits référencés par de jeunes compagnies fraîchement débarquées sur le net. D’une montre au design coloré à du bacon sous cellophane en passant par des vitamines, des bijoux ou des vêtements de créateurs, les startups ont la possibilité d’exhiber leurs derniers ou leurs meilleurs produits.

Et pour dynamiser le magasin, sa fondatrice Rachel Strechtman, a décidé de changer de thème et de produits chaque mois. Des thématiques qui tourneront autour de lui, d’elle ou du lifestyle.

Pour son premier «showroom», l’endroit accueille 6 jeunes entreprises new-yorkaises qui généralement traitent avec leurs consommateurs uniquement via le net. Se côtoient dans le réel, Birchbox (produits de beauté), Quirky (gadgets en tout genre), Joor (accessoires), Artspace, Of a Kind (accessoires masculins) et Baublebar (bijouterie en ligne). Certaines marques en partenariat avec le lieu peuvent mettre en place des opérations comme Of a Kind qui joue avec foursquare en offrant un cadeau mystère pour les premiers qui check-in sur le réseau social.

Vidéo Fastcompany.com

Officiellement, le lieu et même le nom actuel «A Startup Store», sont en version bêta. Sa vraie identité sera dévoilée à partir de février en même temps que le nouveau thème tournant autour de l’amour. D’autres marques apparaitront pour une durée de 29 jours et forcément leurs produits auront un lien direct avec le sujet mensuel.

Cette nouvelle forme d’idée ne renie pas la consommation mais laisse une place importante aux communautés et au caractère des marques exposées. Le lien tissé entre le off-line et le on-line est aussi révélateur du besoin du consommateur de toucher et ressentir. Des sensations (encore) impossibles à éprouver sur Internet. Ce type de nouveau showroom a pour mission de renforcer l’achat en ligne et cela devrait fonctionner…

Sa fondatrice pense aussi que son idée peut séduire des grandes marques au travers des thèmes imposés. Par exemple le fameux mois autour de l’amour pourrait être sponsorisé par Durex ou un site de rencontre. Des annonceurs auraient ici la possibilité d’approcher leur cible d’une manière différente, sans oublier aussi la part des anges. Rachel Strechtman est pour le moins optimiste puisque son premier magasin à peine ouvert, elle projette déjà d’en créer 5 autres dans le monde avant fin 2012. C’est tout le bonheur qu’on lui souhaite…

Sylvain Bénémacher
Sources: astartupstore.com / smartbrief.com

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia