23 avril 2015

Temps de lecture : 2 min

Netflix corrompt les Parisiens

Pour le lancement de la série Better Call Saul en France, Netflix et l’agence Ogilvy & Mather Paris livrent une campagne d’affichage à l'humour corrosif dans les endroits stratégiques de la capitale. Que les plus irréprochables d’entre vous lui jettent des pierres !

Pour le lancement de la série Better Call Saul en France, Netflix et l’agence Ogilvy & Mather Paris livrent une campagne d’affichage pleine d’humour corrosif dans les endroits stratégiques de la capitale. Que les plus irréprochables d’entre vous lui jettent des pierres.

Si vous aimez Saul Goodman, vous allez littéralement tomber en « extase » devant la gouaille de cet avocat véreux dans Better Caul Saul, spin-off de la série Breaking Bad. Et pour marquer les esprits et rester fidèle à sa réputation, Netflix a décidé de pousser le vice encore plus loin dans sa campagne de promotion en France. Avec un dispositif d’affichage ultra-personnalisé et culotté comme jamais, le diffuseur américain a vu juste. En donnant 50 conseils « légaux », il invite les Parisiens à flirter avec la ligne rouge, ce qui n’a pas été du goût de la police qui n’a pas hésité à arracher certaines affiches.

Vous vous apprêtez à sortir du métro et n’avez pas de ticket ? Saul Goodman vous aiguille : « Il y a moins de contrôles à l’autre sortie. Je dis ça… ». Vous passez à côté de la Gare du nord et de son train en partance pour Amsterdam ? Saul Goodman joue les pragmatiques : « Usage de cannabis, 3 750 € d’amende. Un weekend à Amsterdam, 250€ ». Vous n’avez absolument pas révisé votre contrôle sur les fondements du commerce international ? Là encore, Saul Goodman est à la parade : « En exam, si tu n’as pas les bonnes réponses, sois sûr d’avoir le bon voisin ». Pour enfoncer le clou et assurer une couverture médiatique à l’avocat à la hauteur de son talent, les précieux conseils ont été épinglés devant le bureau de certains médias, comme 20 minutes par exemple : « 20 minutes, pour vous enrichir, faites comme moi :  » une info n’est jamais gratuite » ». Le pôle rédaction de l’agence a dû prendre un maximum de plaisir au moment de l’écriture des messages.

« The vicious outdoor campaign » a quelque chose de jouissif et réveille en nous ce sentiment transgressif que la société a gommé au fil de notre vie. Le personnage de Better Caul Saul, c’est cette petite voix intérieure qui te dit « fais-le » quand il s’agit de contourner la bienséance. Malgré tout, il y a certaines choses qui ne se font pas. Pour tout le reste, il y a Saul Goodman…

Les boulangers s’en frottent les mains…

Shénme ?

Espinosa Eric

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia