27 mars 2017

Temps de lecture : 1 min

Nescafé fertilise les jeunes pousses

Si vous êtes étudiant et que vous avez un projet personnel qui vous tient à cœur, vous êtes fait pour le concours Project Starter de Nescafé. Seul impératif : rassembler le plus de votes d’internautes pour gagner un financement à hauteur de 10 000 €.

Si vous êtes étudiant et que vous avez un projet personnel qui vous tient à cœur, vous êtes fait pour le concours Project Starter de Nescafé. Seul impératif : rassembler le plus de votes d’internautes pour gagner un financement à hauteur de 10 000 €.

Prendre un café, c’est faire une pause ou des rencontres, mais aussi trouver l’inspiration. L’insight n’est plus à démontrer, mais Nescafé, avec ses agences Buzzman et Merci Alfred, s’en empare à nouveau pour une nouvelle prise de parole et un renouvellement de cible. Au-delà de faire apparaître ses produits comme des stimulants pour personnes mal réveillées ou en manque de créativité, Nescafé se positionne dans cette campagne comme un tremplin financier aux projets d’étudiants. La marque joue ainsi sur la résonance entre l’imaginaire de ses produits et la dimension créative des projets que chacun de ses consommateurs peut avoir en lui.

Fédérer une communauté

La volonté de la marque n’est pas seulement de développer les valeurs de l’entreprenariat, mais aussi de fédérer une communauté jeune autour du partage et de la convivialité. En déployant l’opération Project Starter tout à la fois sur une plateforme digitale et sur une vingtaine de campus français, la boisson vise en effet à fidéliser les jeunes à travers des dispositifs à la fois numérique et de proximité.

Chaque campus sera ainsi doté d’un Corner Nestlé, un « espace chaleureux d’échange » autour des différents projets, accompagné de cafés personnalisables. La volonté de constituer une communauté se manifeste également par le procédé du vote. Si le jury détermine le projet gagnant, c’est l’ensemble de la communauté qui milite sur internet pour sélectionner en amont les projets les plus prometteurs.

Une visibilité sans partage ?

En plaçant les valeurs de partage au centre de cette opération, la marque n’a pas jugé opportun de proposer ses boissons à titre gracieux. Cette dernière a préféré vendre son café afin que ses recettes financent la dotation du vainqueur. Or, Nescafé profite déjà avec cette campagne d’une visibilité et d’un renouvellement d’image importants. Peut-être aurait-elle pu financer la récompense du vainqueur (à hauteur de 10 000€) et se faire ainsi le symbole du partage, donc d’une plus grande générosité envers ses éventuels futurs consommateurs ?

Salas Romain

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia