7 février 2018

Temps de lecture : 1 min

My name is Erica

« Bonjour, je m’appelle Erica, j’ai 23 ans et je vis à Kyoto »... Le Wall Street Journal vient de révéler qu’Erica allait bientôt présenter un journal télévisé sur une chaîne nationale au Japon. Une présentatrice parmi tant d’autres ? Pas tout à fait. Erica est un robot humanoïde…

« Bonjour, je m’appelle Erica, j’ai 23 ans et je vis à Kyoto »… Le Wall Street Journal vient de révéler qu’Erica allait bientôt présenter un journal télévisé sur une chaîne nationale au Japon. Une présentatrice parmi tant d’autres ? Pas tout à fait. Erica est un robot humanoïde…

Le nouvel enfant de Hiroshi Ishiguro, le directeur du « Intelligent Robotics Laboratory » de l’université d’Osaka ne rédige pas encore ses propres textes mais elle est capable de lire, grâce à un système de reconnaissance vocale, un texte préalablement entré dans sa base de données par l’équipe de journalistes de la chaîne. Pas de danger demain donc pour les Laurent Delahousse, Anne-Sophie Lapix, ou Jean-Pierre Pernaut de ce monde. Erica n’est pas encore prête de prendre leur place.

Mais quid du métier de journalistes, quand on voit qu’Heliograf, l’intelligence artificielle créée par le Washington Post pour aider l’équipe rédactionnelle pendant les JO de 2016, rédige aujourd’hui des articles politiques ? Le ver est déjà dans le fruit. Et le débat est loin d’être clos.

Le créateur d’Erica considère qu’elle aura prochainement une  » conscience indépendante  » et possédera peut-être, un jour, une  » âme « . De quoi frissonner et ce n’est pas dû à la température ambiante…

 

Musnik Isabelle

À lire aussi sur le même thème

10/09/2021
Peur sur la ville

Non je ne vais pas vous parler de Bébel, mais de Xavier. Xavier, c’est le nom de ce robot déployé pendant trois…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia