16 mai 2015

Temps de lecture : 2 min

Les mythos du week-end sont démasqués…

Mais comment font tous nos collègues pour avoir des week-end aussi trépidants ? C'est simple : ils vous racontent des bobards ou enjolivent la réalité, comme le montre une étude réalisée par lastminute.com.

Mais comment font tous nos collègues pour avoir des week-end aussi trépidants ? C’est simple : ils vous racontent des bobards ou enjolivent la réalité, comme le montre une étude réalisée par lastminute.com.

« C’était trop trop génial… » ou  » Si tu savais ce que j’ai fait ce dimanche… ». Le lundi devant la machine à café, dans l’ascenseur ou même sur les réseaux sociaux (2%), le partage des expériences vécues pendant le congé de fin de semaine ne manque pas d’euphorie. Pourtant, selon lastminute.com qui a mené l’étude avec l’institut One Poll auprès de 6 000 Européens, beaucoup de ces verbatims sont loin, très loin de la réalité, car les habitants du « Vieux Continent » ont une fâcheuse tendance à mentir à ce propos.

La France bientôt sur le podium ?

Mais si plus d’un Français sur 10 (11%) fait partie du lot, il n’arrive qu’en 5ème position derrière les Allemands (29%), les Espagnols (21%), les Italiens (17%) et les Britanniques (14%). Le besoin d’enjoliver la réalité tient à plusieurs raisons qui relèvent de l’irrationnel, du paraître ou peut-être du manque de moyens et donc de la frustration ou plus prosaïquement de l’effet pervers de la société de consommation. Ainsi, les offres des acteurs des secteurs du toursime, du loisir et du divertissement devraient, peut-être, être révisées de fond en comble. Ainsi, pour 25% leurs week-ends sont nuls comparés à ceux de leurs amis/collègues, alors on se la pète; pour 20%, il est hors de question de révéler qui on est vraiment; pour 16%, il faut participer à la hauteur de ce que les autres ont vécu ou énumèrent d’extraordinaire; ou alors il faut avoir aussi des choses à raconter coûte que coûte (16%); et pour 13%, il ne faut pas laisser penser qu’on est ennuyeux.

Et en matière de mensonge, la créativité est au rendez vous : inventer de toute pièce un départ en week-end (37%), travailler tout le week-end (17%) (pour faire culpabiliser les gentils collègues ?!), nager avec des dauphins (15%), dîner avec des amis (15%) ou faire du sport (12%) ! Ou encore : escalader une montagne (9%), éteindre un incendie (7%), être figurant dans une émission de télévision (6%), avoir sauvé la vie de quelqu’un (5%) ! C’est sans limite… c’est grave docteur ?

Bonus : Knacki leg

Berthier Florence

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia