26 septembre 2018

Temps de lecture : 1 min

« Les mots sont les passants mystérieux de l’âme »*

Tout le monde connaît « Sur La Route de Kerouac », roman fondateur de la « Beat Generation ». Eh bien, voici « 1 the Road », signé par Ross Godwin, un ouvrage pas tout à fait comme les autres puisqu’il a été conçu par… un réseau de neurones artificiels.

Tout le monde connaît Sur La Route de Kerouac, roman fondateur de la « Beat Generation ». Eh bien, voici « 1 the Road », signé par Ross Godwin, un ouvrage pas tout à fait comme les autres puisqu’il a été conçu par… un réseau de neurones artificiels.

L’ex-plume de Barak Obama a d’abord fait lire de grands classiques de la littérature à son Intelligence Artificielle qui s’est imprégnée du vocabulaire de ces textes, des phrases, des structures et de leur rythme. Il a également équipé une Cadillac d’une caméra de surveillance, d’un GPS, d’un microphone pour capter les conversations dans la voiture et d’une horloge reliés à l’IA . Et au cours du voyage de quatre jours effectué pour parcourir les 2000 kms entre New York et La Nouvelle Orléans, l’IA écrivait son récit en s’aidant de ses « sens » ajoutés à la voiture. Résultat : un manuscrit de 200 000 mots.

En 2016, un court roman intitulé  Le jour où un ordinateur écrira un roman , déjà écrit par une équipe d’humains et un programme d’intelligence artificielle avait -étonnamment- réussi à passer le premier tour de sélection pour le prix littéraire japonais Nikkei Hoshi Shinichi. Il se terminait par ces phrases: «Je frémissais de joie, que je ressentais pour la première fois, et je continuais à écrire avec entrain. Le jour où un ordinateur a écrit un roman. L’ordinateur décida de se concentrer sur la poursuite de sa propre joie et arrêta de travailler pour les humains ». Rassurons-nous, le jour où un robot sera capable d’écrire seul la suite des Misérables n’est pas encore arrivé…

ps : et ne ratez pas le prochain numéro de la revue INfluencia sur « l’intelligence humaine plus forte que l’intelligence artificielle »

* Victor Hugo

Musnik Isabelle

À lire aussi sur le même thème

10/09/2021
Peur sur la ville

Non je ne vais pas vous parler de Bébel, mais de Xavier. Xavier, c’est le nom de ce robot déployé pendant trois…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia