3 octobre 2014

Temps de lecture : 2 min

La moto regarde dans le rétro

Peut-on dire que la moto n'a jamais été aussi belle ? En retrouvant un design épuré et authentique, la deux-roues confirme le besoin du consommateur de revenir à des valeurs qui le rassurent...

Peut-on dire que la moto n’a jamais été aussi belle ? En retrouvant un design épuré et authentique, la deux-roues confirme le besoin du consommateur de revenir à des valeurs qui le rassurent…

Qu’on se le dise. La moto n’a jamais été aussi cool !  Out la moto pure sportive, celle qui fait peur, celle qui est taillée pour la vitesse. Les constructeurs lorgnent tous vers la moto à l’ancienne, dépouillée, sans carénage, qui rappelle la moto des trente glorieuses faites pour s’évader. Pis que cela ! Pas une ville aujourd’hui en Europe qui n’accueille son « custom garage » proposant de préparer de vieilles motos, celles qui n’avaient pas encore d’électronique, en version dépouillée pour jeune cadre en manque de sensation qui se fait pousser la barbe.

Conserver les anciens codes

Sensation garantie sur un objet peu onéreux, ou comment faire du neuf avec du vieux et inversement pour les marques et leurs nouveaux modèles. Citons Triumph, une des premières marqus à jouer le jeu du  neo-vintage sur deux roues avec ses Thruxton, Scrambler et autre Bonneville qui fleurent bon les années 60-70, Honda et sa mythique Four-750 ou Kawasaki et sa W800. BMW, la marque des baroudeurs et autres motards intemporels revient en force écrasant (presque) tout le monde avec sa magnifique Nine-T customisable directement chez son concessionnaire. Enfin Ducati, la marque italienne mythique, a ressorti depuis longtemps une ligne vintage avec tout le confort du moderne et frappe un grand coup ces jours-ci avec son modèle Scrambler qui semble être le type de moto la plus cool qui soit. En tout cas c’est ce que le film promotionnel semble nous vendre.

Mais si nous regardons bien en arrière dans le rétroviseur du monde de la moto, cela a souvent été le cas si on oublie celui du 2 roues des années 80/90, celui de la performance et des motards… Dans sa dernière campagne, Ducati nous ressort l’idée des paysages sublimes, des grandes étendues, des plages, des garçons cool qui « ride », des filles sportives et saines qui aiment rouler les cheveux au vent, une musique pop folk qui nous crie « I am free ». Des glissades entre copains au milieu des champs, des barbecues, des éclats de rire, des couchers de soleil, voilà ce que nous voulons quand nous partons en moto… On enfonce le clou encore plus loin avec la sortie prochaine du film d’Arthur de Kersauson et Clément Beauvais, financé par l’acteur « cool » Orlando Bloom autour de ces nouveaux prêcheurs de la mécanique : « The Greasy Hands Preachers Documentary ». Hommage à l’aventure sur deux roues, à la moto évasion, aux hommes qui n’ont pas peur de se salir les mains, au travail manuel, à l’envie de changer de vie.

Guillaume Cadot
www.mylabstudio.com

DUCATI SCRAMBLER

Il y a eu les bikers, les motards, les voyous, aujourd’hui il y a des cool riders aux quatre coins des villes et des campagnes, costume la semaine et Barbour le week-end qui perpétuent ainsi l’envie de liberté sur deux roues, comme nous le rappellent ces publicités des années soixante-dix qui vont vous faire sourire… Pourtant Ducati et son Scrambler 2014 c’est cela, avec juste la dose de modernité dans l’image qui va bien, effet « GoPro » oblige. Comme une envie de s’évader.

HONDA Steve McQueen Tribute

Allez, petits florilèges de publicités pour motocyclistes en devenir que nous sommes.

SUZUKI 1976

HONDA

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia